Accueil du site > Nouvelles > Les médicaments aux plantes peuvent être mortels

Les médicaments aux plantes peuvent être mortels

Le 16 février 2010

Un médecin légiste de l’Université d’Adélaïde aux Etats-Unis, a lancé un avertissement mondial sur les dangers potentiels des médicaments ou pilules aux plantes, surtout s’ils sont pris en grandes quantités, injectés ou associés à des médicaments prescrits.

Un article du Professeur Roger Byard, publié dans le Journal of Forensic Sciences [1] souligne la nature hautement toxique de nombreuses substances aux plantes, avec un large pourcentage d’utilisateurs qui, dans le monde, croient de façon erronée qu’ils sont sans dangers.

« Il y a une fausse perception selon laquelle les remèdes aux plantes seraient plus sûrs que les médicaments, alors qu’en fait, nombreux sont ceux qui contiennent des concentrations d’arsenic, de mercure et de plomb potentiellement létales », explique le Professeur Byard.

« Ces substances pourraient causer de sérieuses maladies, exacerber des problèmes de santé préexistants, ou résulter en des décès, particulièrement si elles sont prise en excès, ou injectées plutôt qu’ingérées. »

Le professeur Byard déclare qu’il peut y avoir des conséquences fatales quand certains remèdes aux plantes interagissent avec des médicaments prescrits.

« Étant donné que l’accès à de tels produits est largement libre, et que de nombreuses personnes ne disent pas à leur médecin qu’ils prennent des remèdes aux plantes, souvent par peur du ridicule, leur contribution au nombre des décès ne peut pas être complètement appréciée lors d’une autopsie standard. »

Une analyse sur 251 produits asiatiques aux plantes trouvés dans des magasins américains, a révélé de l’arsenic dans 36 d’entre eux, du mercure dans 35 et du plomb dans 24 des produits.

Dans une étude de cas documentée, un enfant de 5 ans qui avait ingéré 63 grammes de « vitamines aux plantes tibétaines » sur une période de quatre ans a été diagnostiqué avec un empoisonnement au plomb. Un autre cas impliquant un jeune garçon atteint d’un cancer de la rétine, dont les parents avaient recours à un remède traditionnel indien a causé un empoisonnement à l’arsenic.

Un remède aux plantes, connu sous le nom de Chan Su, utilisé pour traiter maux de gorge, hématomes et les palpitations, contient des sécrétions venimeuses de crapauds chinois, qui peuvent causer des arrêts cardiaques, ou même des comas selon le professeur Byard.

D’autres effets secondaires des médicaments aux plantes peuvent comprendre des insuffisances hépato-cellulaires, insuffisances rénale, insuffisances cardiaque, attaques, problèmes de coordination des mouvements, faiblesses musculaires et des crises d’épilepsie.

« Les remèdes aux plantes sont fréquemment mélangés à des médicaments standards, croyant ainsi les rendre plus efficaces. Ceci peut avoir des résultats dévastateurs » dit Byard.

Dans son article, il cite le cas d’un patient épileptique suivant une prescription médicamenteuse, qui avait aussi avalé une préparation aux plantes chinoises, et est tombé dans le coma. Un syndrome de Cushing, des problèmes hormonaux, ont aussi été associés à l’ingestion de stéroïdes et de produits aux plantes mélangés ensemble.

Certains médicaments aux plantes pourraient aussi avoir tout un ensemble d’effets sur les médicaments prescrits. Le millepertuis peut réduire les effets de la warfarine, et causer des saignements inter menstruels chez les femmes qui prennent la pilule contraceptive.

Le ginkgo et l’ail peuvent aussi augmenter les risques de saignements lorsque pris avec des anticoagulants, et certains remèdes aux plantes, comme l’huile de bourrache et même l’huile d’onagre abaissent le seuil des crises d’épilepsie chez les épileptiques.

Bryard rappelle que la Société Américaine des Anesthésistes a recommandé à ses patients d’arrêter de prendre des produits aux plantes au moins deux semaines avant une opération chirurgicale, à cause des risques d’interaction des plantes avec les médicaments, comme des hémorragies.

Les remèdes aux plantes sont devenus très populaires dans les pays Occidentaux ces dernières années. Byard dit que les médecins légistes dans le monde doivent être conscients de la contribution des remèdes aux plantes dans certains décès, ce qui n’est actuellement pas assez le cas. »


Références et notes :

[1] A Review of the Potential Forensic Significance of Traditional Herbal Medicines. Journal of Forensic Sciences, Vol 55, Iss 1, Jan 2010, pp 89-92.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2018 - Charlatans.info |