Accueil du site > Le Guide Alternatif > Les méthodes alternatives de diagnostic

Les méthodes alternatives de diagnostic

Le 11 novembre 2008

Méthodes de diagnostic qui ne sont pas utilisées par la médecine, mais employées par de nombreux praticiens des thérapies alternatives.

Les concepts

Avant d’administrer un traitement, les thérapeutes alternatifs évaluent souvent la condition physique de leurs patients en ayant recours à tout un arsenal de techniques de diagnostic. Certaines d’entre elles sont tout à fait conventionnelles, tandis que d’autres ne le sont pas.

Certaines des techniques les plus insolites sont spécifiques à certaines pratiques. Les méthodes ci-dessous exposées sont souvent utilisées dans le cadre de différentes disciplines :

- La biorésonance : le rayonnement électromagnétique et les courants électriques du client sont enregistrés par un appareil électronique et utilisés afin de diagnostiquer un peu tout, des allergies aux problèmes hormonaux. En mode "traitement", les signaux électriques sont "normalisés" (sic) par l’instrument et retournés dans le corps du patient.
- L’iridologie : chaque point de l’iris est considéré comme correspondant à un organe, et les irrégularités sont supposées être un indicateur des problèmes avec les organes correspondants.
- La kinésiologie : la force musculaire est testée manuellement, et est déclarée être un indicateur de l’état de santé des organes internes.
- La photographie Kirlian : des courants électriques de haute fréquence sont appliqués au corps d’un patient qui génèrent des décharges. Ces décharges électriques produisent des images colorées formant une sorte de halo. Ces images sont supposées indiquer l’état de santé du patient.
- La radionique : technique basée sur de prétendues vibrations énergétiques du corps qui pourraient être détectées par un pendule, une baguette de sourcier ou des appareils électriques.
- Le test Vega : il s’agit d’un appareil d’électrodiagnostic, utilisé par de nombreux praticiens alternatifs, supposé détecter tout un ensemble de conditions allant des allergies jusqu’au cancer.

Quelles sont les preuves ?

Dans tous les cas, ces méthodes de diagnostic et les concepts qui leur sont sous-jacents sont improbables, ainsi, leur capacité à diagnostiquer précisément quoi que ce soit est fort douteuse.

Lorsqu’elles ont été testées rigoureusement, les résultats les plus précis et les plus fiables ont démontré que ces méthodes ne sont pas valides. Elles ont complètement raté les tests de reproductibilité, ce qui signifie que dix praticiens différents feront dix diagnostics différents avec une méthode identique et sur un patient identique.

Conclusion

Les méthodes alternatives de diagnostic sont dangereuses en ce sens qu’elles sont susceptibles de produire de faux diagnostics. Elles peuvent être détournées par des praticiens peu scrupuleux pour effrayer leurs patients et les convaincre de payer très cher pour des traitements inutiles, inefficaces voire nocifs, et pour soigner des pathologies ou des problèmes en réalité inexistants.

- Médecines alternatives : le guide critique. Collectif.
-  Les charlatans de la sante. JM Abgrall.
- Idées fausses, Idées folles en médecine. Skrabanek, Mc Cormick.


Références et notes :

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2017 - Charlatans.info |