Accueil du site > Psychologie > Les mythes sur la mémoire ont la vie dure

Les mythes sur la mémoire ont la vie dure

Le 4 août 2011

Selon une enquête réalisée aux Etats-Unis, nombreux sont ceux qui croient que la mémoire est plus puissante, plus objective et plus fiable que ce qu’elle est en réalité. Certains mythes sur la mémoire sont si répandus que plus de 83% des gens les tiennent pour vrais.

L’étude en question, publiée dans le journal PLoS ONE [1], a interrogé un échantillon représentatif de 1500 américains sur plusieurs croyances fréquentes à propos de la mémoire. L’enquête a trouvé que pratiquement les deux-tiers des sondés croient que la mémoire fonctionne comme une caméra vidéo, en enregistrant précisément les événements pour les ressortir fidèlement ensuite.

En fait, disent les chercheurs, les données scientifiques suggèrent que même des témoins oculaires fiables d’un événement se trompent dans 30% des cas sur ce qui s’est passé. Une version de l’enquête est disponible en ligne (en anglais), et ces mêmes questions ont été posées par téléphone à un échantillon représentatif de personnes. Pour se tester soi-même sur l’un des mythes les plus populaires, il suffit de suivre les instructions de cette vidéo.

Selon l’étude, 78% des sondés croient que les gens sont très doués pour ce qui est de remarquer des événements inattendus, même quand ils prêtent attention à quelque-chose d’autre. Mais une étude de 1999 publiée dans le journal Perception [2] avait utilisé cette vidéo pour montrer que ce n’était pas le cas : en moyenne 46% des gens n’avaient pas remarqué le gorille qui passait à travers la scène (qui, dans certains cas, était remplacé par une femme avec un parapluie).

L’aptitude des individus à remarquer le gorille dépendait de ce qu’ils faisaient. S’ils étaient occupés à compter les passes de l’équipe noire, environ 67% voyaient le gorille, probablement parce qu’ils étaient concentrés sur les objets noirs. S’ils ignoraient l’équipe noire et comptaient les passes de l’équipe blanche, seuls 8% remarquaient le gorille lors de la première vision.

Mythes sur la mémoire

Les autres croyances forts répandues, mais incorrectes sur la mémoire, sont en vrac :

- Les personnes frappées d’amnésie ne peuvent pas se souvenir de leur propre nom ou identité. Cette étude a trouvé que 83% des gens étaient d’accord avec cette fausse affirmation. Cela pourrait être dû à des films comme "La Mémoire dans la Peau", expliquent les chercheurs, mais en réalité le type d’amnésie le plus fréquent survient après un traumatisme cérébral. Les gens se souviennent de leur passé et qui ils sont, mais ne peuvent pas former de souvenirs de tout ce qui s’est passé après leur accident.

- L’hypnose est utile pour aider les témoins à se rappeler avec précision des détails d’un crime. Une petite majorité (55%) était d’accord avec le fait que l’hypnose pouvait être utile pour provoquer le retour des souvenirs d’un témoin. En fait, alors que l’hypnose peut conduire quelqu’un à se remémorer un événement, cette information n’est pas plus précise que les souvenirs initiaux, notent les auteurs. Les individus qui sont dans un état hypnotique sont en outre fortement suggestibles, et enclins à se souvenir de détails pour faire plaisir à l’hypnotiseur, que ces détails soient vrais ou faux.

- Une fois que vous avez formé un souvenir, il ne change jamais. Environ 48% des sondés déclaraient que les souvenirs ne changeaient pas, mais ils se trompent. En effet, les souvenirs changent avec le temps, et des suggestions subtiles peuvent conduire les gens à se rappeler de souvenirs qui ne se sont jamais déroulés.

- Le témoignage d’un témoin devrait suffire à prouver la culpabilité d’un accusé. Ce mythe obtenait l’acquiescement de 37% des gens, mais la confiance et la précision ne sont pas liés, écrivent les auteurs. Le système de justice est un endroit où ces mythes sur la mémoire peuvent faire très mal, déclare Simons.

"Nos souvenirs peuvent changer, même si nous ne réalisons pas qu’ils ont évolué" dit Simons. "Ceci signifie que si un accusé ne peut se souvenir que quoi que ce soit, un jury pourrait supposer que la personne ment. Et ne pas se rappeler un détail peut mettre en doute sa crédibilité pour un autre témoignage, alors que cela ne fait que refléter la faillibilité normale de notre mémoire."

- La mémoire. Elisabeth Loftus.


Références et notes :

[1] What People Believe about How Memory Works : A Representative Survey of the U.S. Population. Daniel J. Simons, Christopher F. Chabris. PLoS ONE, 6(8) : e22757.

[2] Gorillas in our midst : sustained inattentional blindness for dynamic events. Daniel J Simons, Christopher F Chabris. Perception, 1999, vol 28(9) pp 1059 – 1074.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |