Accueil du site > Suppléments > Les suppléments d’acide folique pour le coeur

Les suppléments d’acide folique pour le coeur

Le 12 octobre 2010

Une méta-analyse publiée dans les Archives of Internal Medicine [1], a montré que le recours aux compléments alimentaires d’acide folique, autre nom de la vitamine B9, qui semblaient réduire les niveaux sanguins d’un acide aminé, l’homocystéine dont on pensait qu’il était un facteur de risque des maladies cardiaques et des vaisseaux sanguins, a révélé ne pas réduire les taux des accidents cardiovasculaires, ni des cancers, ni des décès sur une période de cinq ans.

"La présence d’homocystéine à des niveaux élevés dans le plasma (un acide aminé crée par le corps, habituellement comme sous-produit de la consommation de viande) avait été suggérée comme représentant un facteur de risque potentiellement traitable pour les maladies coronariennes, les attaques et autres conditions vasculaires occlusives" rappellent les auteurs.

Des taux élevés de maladies cardiovasculaires chez les enfants touchés par une maladie génétique rare, l’homocystinurie, qui cause des élévations extrêmes des niveaux d’homocystéine, a poussé les chercheurs à faire l’hypothèse qu’une augmentation des niveaux d’homocystéine dans le sang pourrait augmenter les risques de maladies cardiovasculaires dans la population.

Prendre des compléments alimentaires de vitamines B, et en particulier d’acide folique (vitamine B9), réduit les niveaux d’homocystéine dans le sang, et diminue les risques de maladies cardiovasculaires chez les individus atteints d’homocystinurie. Plusieurs études cliniques importantes conduites sur des patients qui n’étaient pas atteints par la maladie n’ont cependant pas été concluantes.

"En conséquence, une collaboration entre les chercheurs de ces études a été mise en place en 2004, pour faire une méta-analyse à partir des données des individus de toutes les études randomisées de grande ampleur sur la prise de suppléments d’acide folique, de vitamines B, visant à diminuer les niveaux d’homocystéine dans le plasma dans le cadre de la prévention des maladies cardiovasculaires" écrivent les auteurs.

Robert Clarke de l’Université d’Oxford et ses collègues de la B-Vitamin Treatment Trialists’ Collaboration ont rapporté les résultats de la méta-analyse des huit études réalisées jusqu’à fin 2009. Sur un total de 37485 participants, 18723 ont été désignés pour prendre de l’acide folique à des doses allant de 0,8 milligrammes par jour, jusque 40 milligrammes par jour. Les autres 18762 participants ont pris un placébo ou de l’acide folique à faibles doses équivalentes. Les essais ont eu une durée médiane de cinq années.

Parmi les 37485 participants, 9326 ont eu un événement vasculaire majeur pendant la période du traitement, 3010 ont développé un cancer et 5125 sont décédés. En général, il y eu une réduction de 25% des niveaux d’homocystéine suite à la prise d’acide folique complémentaire.

Cependant, ceux qui ont pris l’acide folique n’étaient pas moins susceptibles d’avoir un problème cardiaque ou vasculaire que ceux qui ont pris un placebo (4670 ou 24,9% pour ceux ayant pris la vitamine B9, contre 4656 ou 24,8% pour le groupe placebo).

En outre, il n’y avait pas de différence significative entre les groupes prenant l’acide folique et placebo dans le nombre de patients ayant vécu des problèmes coronariens majeurs (2019 ou 11,4% contre 1971 ou 11,1%) ; des attaques (747 ou 4,2% contre 781 ou 4,4%) ; de nouveaux cas de cancers (1541 ou 8,7% contre 1469 ou 8,2%) ou de décès (2578 ou 13,8% contre 2547 ou 13,6%).

"Les doses d’acide folique utilisées dans toutes les études de cette méta-analyse dépassaient celles requises pour une réduction maximale des niveaux d’homocystéine" notent les auteurs. "Les études randomisées de la présente méta-analyse n’ont trouvé aucune preuve de bénéfice avec un traitement continu sur plus de cinq années. Bien que certains bénéfices pourraient apparaitre avec un traitement et un suivi à long terme, les résultats de l’étude ne donnent aucune raison d’attendre un bénéfice (particulièrement parce que les bénéfices cardiovasculaires tendent à apparaitre grâce à d’autres traitements comme les antihypertenseurs ou les statines).

"Un tiers des américains et un quart des anglais déclarent prendre des suppléments de multivitamines tous les jours contenant de l’acide folique" concluent-ils. Toutes les doses des études étaient plus importantes que celles recommandées dans les pays Occidentaux, où la nourriture est parfois enrichie en vitamine B. "Bien que l’absence de tout autre bénéfice soit décevant, l’absence d’effets secondaires importants sur les problèmes vasculaires, l’incidence des cancers, la mortalité par cancer et la mortalité en général donne l’assurance que cette prise répandue de compléments d’acide folique est sans danger, bien qu’inutile."


Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |