Accueil du site > Suppléments > Les suppléments d’antioxydants augmentent la mortalité

Les suppléments d’antioxydants augmentent la mortalité

Le 24 mars 2012

Des recherches antérieures sur des animaux et des modèles physiologiques suggèrent que les suppléments d’antioxydants ont des effets bénéfiques qui pourraient prolonger la vie. Certaines études d’observation suggèrent aussi que les compléments alimentaires aux antioxydants pourraient prolonger la vie, tandis que d’autres études ont démontré des effets neutres ou nocifs. Une revue Cochrane [1] (qui analyse toutes les études dans le domaine) de 2008 avait démontré que les suppléments d’antioxydants semblaient augmenter la mortalité. Cette revue a été mise à jour.

Et les éléments de preuves disponibles actuellement ne sont pas en faveur d’une utilisation de suppléments d’antioxydants dans la population en général, ni chez des patients souffrant de maladies variées.

La revue systématique a analysé 78 études cliniques randomisées. Au total, 296707 participants ont été répartis au hasard pour prendre soit des suppléments d’antioxydants (beta-carotène, vitamine A, vitamine C, vitamine E et sélénium) contre un placébo ou rien du tout. 26 études incluaient 215900 participants en bonne santé. 52 études comprenaient 80807 participants avec différentes maladies en phase stable (gastro-intestinales, cardiovasculaires, neurologiques, oculaires, dermatologiques, rhumatoïdes, rénales, endocrines ou non précisées). Un total de 21484 des 183749 participants (soit 11,7%) qui avaient été placés aléatoirement dans le groupe des suppléments d’antioxydants, et 11479 des 112958 participants (soit 10,2%) dans le groupe placébo ou sans intervention du tout sont décédés.

Les études avaient suffisamment de ressemblances statistiques pour pouvoir être réunies. Quand toutes les études ont été combinées, les antioxydants pouvaient ou ne pouvaient pas avoir augmenté la mortalité cela dépendant de quelle méthode statistique de combinaison était employée ; l’analyse qui est typiquement utilisée quand la ressemblance était présente démontre que l’utilisation d’antioxydants augmente légèrement la mortalité (c’est-à-dire que les patients qui avalaient des antioxydants étaient 1,03 fois plus susceptibles de décéder que les groupes contrôles).

Quand des analyses étaient faites pour identifier les facteurs associés à ces résultats, les deux facteurs identifiés étaient une meilleure méthodologie pour empêcher les défauts et biais dans les études, et l’utilisation de vitamine A. En fait, quand les études ayant des risques faibles de biais étaient considérées séparément, l’augmentation de la mortalité était encore plus prononcée (1,04 fois plus que les groupes contrôles).

Les dommages potentiels provenant de la vitamine A ont disparu quand seules les études de meilleure qualité étaient prises en compte. Le risque accru de mortalité était associé au bêta-carotène et possiblement à la vitamine E et vitamine A, mais il n’était pas associé avec l’utilisation de Vitamine C ni de sélénium.


Références et notes :

[1] Goran Bjelakovic, Dimitrinka Nikolova, Lise Lotte Gluud, Rosa Simonetti, Christian Gluud. Antioxidant supplements for prevention of mortality in healthy participants and patients with various diseases. Cochrane Database of Systematic Reviews, 2012, Issue 3.

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |