Accueil du site > Science > Les techniques des sites anti-vaccination pour convaincre le (...)

Les techniques des sites anti-vaccination pour convaincre le public

Le 5 novembre 2015

Les sites internet anti-vaccination ont recours à de la pseudoscience et à des anecdotes pour soutenir leurs positions et renforcer leur déclarations.

Les positions anti-vaccinations viennent souvent s’insérer dans l’information ou des articles de presse relatifs à des comportements positifs tels qu’une alimentation saine ou l’allaitement. Une analyse de presque 500 sites web contre la vaccination a trouvé que plus des deux tiers de ces sites utilisaient ce qu’ils considèrent comme des "preuves scientifiques" pour soutenir l’idée que les vaccins sont dangereux, et un tiers de ces sites contient des anecdotes personnelles pour renforcer cette perception [1].

Ces sites internet contiennent une quantité considérable de désinformation et de pseudoscience, avec plus des deux-tiers qui suggèrent que les vaccins sont dangereux, moins des deux-tiers qui affirment qu’ils causent l’autisme et un sur quatre qui déclare que les vaccins causent des "dégâts au cerveau". Plus des deux-tiers utilisent ce qu’ils présentent comme des preuves scientifiques alors qu’en fait elles n’en sont pas, tandis que trois sur dix ont recours aux anecdotes pour soutenir leurs affirmations.

Certains sites internet citent des études scientifiques comme étant leurs principales sources d’informations, mais ils interprètent mal ou pervertissent les résultats de ces études. La science elle-même était solide, mais la manière dont elle a été interprétée n’est pas très précise. Elle a été déformée pour soutenir le point de vue contre les vaccins.

En examinant ces sites internet, les chercheurs ont observé un grand nombre d’incompréhensions et de mauvaises interprétations des principes épidémiologiques. Par exemple, les épidémiologistes savent que la corrélation n’implique pas la causalité. Ce n’est pas parce que deux choses arrivent en même temps que l’une est la cause de l’autre. Mais certains sites web présentent des suites d’événements qui montrent qu’en même temps que les taux d’immunisations augmentent sur une période donnée, les diagnostics d’autisme suivaient la même pente ascendante.

Bien qu’il ne soit pas vrai que les deux aient augmenté sur une même période, les sites anti-vaccination sous-entendent souvent que ce doivent être les vaccins qui causent l’autisme bien que nous savons que ceci est faux. Une autre tactique souvent employée par ces sites web était le recours aux anecdotes et aux cas personnels de parents d’enfants autistes, expliquent les chercheurs. Comme ces histoires touchent facilement les autres parents, elles permettent de soutenir les idées anti-vaccins en rendant ces sites plus percutants et plus touchants.

Ces sites font également la promotion de comportements positifs tels qu’une alimentation saine (18,5 % d’entre eux), ils encouragent l’alimentation biologique (5,2 %) et l’allaitement (5,5 %), pour instiller leur théorie contre les vaccins en l’assimilant à quelque-chose d’équivalent pour la santé.

"Nous devons communiquer avec les parents qui hésitent à faire vacciner leurs enfants en prenant bien en compte leurs inquiétudes pour être en phase avec eux," explique le Dr Meghan Moran, l’auteur de l’étude. Leur analyse a montré que ces sites communiquent sur des choses qui sont bonnes pour la santé, comme l’allaitement, l’alimentation bio et tous types de comportements que les pouvoirs publics cherchent à encourager, pour y insérer subrepticement leur point de vue sur la vaccination qui n’est pas comparable et n’a pas le même support scientifique du tout. Ces sites, et leurs partisans, mettent sur un même niveau des choses/affirmations qui n’ont rien à faire ensemble.

Pour leur étude, les chercheurs ont étudié des sites dont le contenu était à propos des vaccins infantiles, mais sans s’attarder sur un vaccin en particulier. Ils ont fait leurs recherches via quatre moteurs de recherche – Google, Bing, Yahoo et Ask Jeeves – en utilisant des termes comme "dangers immunisation" et "danger vaccin", ainsi que d’autres identifiés grâce à Google Trends. Après avoir éliminé les contenus identiques, ils ont obtenu un ensemble de sites web personnels et de blogs, de pages Facebook et de sites sur la santé mais peu fiables. Une équipe de quatre développeurs a codé le contenu de fausse information présentée sur les vaccins, la source de la désinformation et les types de tactiques de persuasion utilisés.


Références et notes :

[1] Why are anti-vaccine messages so persuasive ? A content analysis of anti-vaccine websites to inform the development of vaccine promotion strategies. Meghan Moran, Kristen Everhart, Melissa Lucas.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2016 - Charlatans.info |