Accueil du site > Nouvelles > Les téléphones portables causent-ils le cancer ?

Les téléphones portables causent-ils le cancer ?

Le 7 juin 2011

Le fait de savoir si les téléphones portables causent le cancer du cerveau est une question qui est débattue (toujours sans réponse) depuis des années. Dernièrement l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a mis les pieds dans le plat. Une commission de l’OMS qui est en charge d’évaluer les différents agents causes potentielles de cancer a conclu que les champs électromagnétiques des radiofréquences, comprenant les téléphones cellulaires, sont "peut-être cancérigènes" pour les individus. L’annonce a bien entendu été reprise par des centaines de journaux d’information et médias en quelques minutes.

L’Agence Internationale pour la Recherche contre le Cancer (IARC) est arrivée à la conclusion d’une possible cancérogénité après une analyse de la littérature de 8 jours par 31 experts à Lyon. La classification tombe au beau milieu de la hiérarchie des risques de l’IARC [1] et rejoint un groupe de 250 carcinogènes potentiels qui comprend aussi le plomb, les échappements des moteurs et l’exposition professionnelle au nettoyage à sec [2]. Pour se faire une idée de la difficulté de la tâche qui est de déterminer si quelque-chose ne cause pas le cancer, il faut savoir que sur les 900 agents environ que l’IARC a évalués, seul le caprolactame, un composant des fibres et des plastiques, tombe dans la catégorie "probablement pas carcinogène" !

Pour ce qui est des téléphones portables, "nous avons trouvé certains éléments de preuve nous disant comment le cancer pourrait survenir, mais je pense qu’il y a encore de nombreuses lacunes, inconnues et incertitudes" dit Jonathan Samet, président du groupe de travail de l’IARC. Le groupe de travail a été particulièrement influencé par l’étude internationale Interphone qui a examiné si l’exposition aux champs électromagnétiques des radiofréquences provenant des téléphones portables causait le cancer.

L’an dernier, le groupe de l’étude Interphone avait écrit dans le Journal of Epidémiology [3] qu’il n’avait trouvé "aucun risque de gliome ni de méningiome." Il continuait : "il y avait des suggestions d’un risque accru de gliome dans les niveaux d’exposition les plus élevés, mais les biais et les erreurs" faisaient qu’il était difficile de montrer que les téléphones en étaient bien la cause. "Les effets possibles d’une utilisation importante sur le long terme d’un portable exigent plus d’études" concluaient-ils.

L’IARC voudrait plus de recherche aussi. Samet note qu’actuellement il y a presque 5 milliards de téléphones portables dans le monde, et que "nous prévoyons qu’une population encore plus importante sera exposée de plus en plus longtemps". Ce qui veut dire que déplacer les téléphones portables de la catégorie "possible" pour une autre plus définitive ne sera pas plus facile. Les études épidémiologiques comme celle d’Interphone tendent à comparer les personnes en bonne santé à celles qui ont un cancer du cerveau, et à leur demander de se souvenir de l’utilisation qu’elles faisaient de leurs portables.

"Nous savons que ce genre d’étude est en soi imparfaite" dit Samet. Et parce que toutes ces études prennent du temps à être réalisées, elles examinent inévitablement la technologie la plus ancienne. Les études sur les animaux qui étudiaient les risques des champs électromagnétiques des radiofréquences étaient mitigées, à la fois dans le danger perçu et aussi dans leur explication potentielle.

La commission de l’IARC de conclure que la réévaluation des dangers du téléphone portable dépendra des résultats de nouvelles recherches à venir.

- Champs électromagnétiques, environnement et santé. Anne Perrin, Martine Souques.
- Vivre dans les champs électromagnétiques. Pierre Zweiacker.


Références et notes :

[1] http://monographs.iarc.fr/ENG/Classification/index.php

[2] Agents Classified by the IARC Monographs.

[3] Brain tumour risk in relation to mobile telephone use : results of the INTERPHONE international case control study. The INTERPHONE Study Group.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |