Accueil du site > Le Guide Alternatif > Les thérapies alternatives en 2009

Les thérapies alternatives en 2009

Le 10 décembre 2009

S’il y a bien un fil rouge dans la popularité continue des techniques non scientifiques de soins, c’est le fait que la communauté scientifique met à l’épreuve ces soi-disant traitements et potions via des études rigoureuses. Et elles échouent, une par une, à confirmer leurs prétendus bénéfices.

Voici, pour l’année 2009, un résumé de quatre de ces thérapies qui ont été réfutées par des études.

Le Reiki

Le Reiki est une pratique spirituelle développée au Japon au début du 20° siècle qui, quand il est arrivé en Occident, a évolué en une pratique de guérison new-age.

Le reiki implique un praticien (en fait une personne qui a suivi quelques jours d’entrainement et de cours) qui place ses mains juste au-dessus du corps du patient pour lui transmettre une "énergie de guérison", le "ki" ou reiki, mieux connu comme étant le "qi" de la médecine traditionnelle chinoise. Le Reiki possède tous les attributs des systèmes de soins new-age : un rééquilibre et une infusion d"’énergie vitale" par le mysticisme et/ou une "énergie vibratoire". Avec le massage sans contacts, le reiki est supposé soulager le stress, la fatigue et la dépression, et promouvoir l’auto-guérison pour tout type de maladie, même des cancers !

Les deux plus grandes études scientifiques ayant analysé le reiki, publiées l’année dernière dans le Journal International de Pratique Clinique [1] et en novembre 2009 dans le Journal de Médecine Complémentaire [2], ont révélé que le reiki n’était pas une méthode de traitement efficace pour quelque condition qui soit. Le reiki n’est pas une simple escroquerie, car les praticiens semblent croire en ce qu’ils font. Mais finalement, la musique douce et le discours susurré des praticiens pendant les séances de reiki les aident certainement à se relaxer.

Réflexologie ou thérapie des zones

Quel est le lien entre le centre du creux du pied gauche et le coeur ? Apparemment aucun, selon une revue systématique des études sur la réflexologie, ou thérapie des zones, une pratique de massage du pied, des mains ou aussi des oreilles pour "soigner" toutes sortes de maladies.

Peut-être avez-vous déjà vu ces graphiques : les orteils sont connectées à la tête et aux sinus. Il y a un point au milieu du pied qui aiderait à contrôler le diabète, et à côté on trouve le bouton pour avoir bonne haleine. Les massages des pieds font à n’en pas douter du bien. Mais "du bien" et "soigner l’halitose" sont deux choses différentes.

Comme cela a été résumé dans une étude sur plus de 250 adultes, publiée en novembre-décembre 2009 dans le journal Coeur & Poumon (Heart & Lung) [3], la réflexologie et les autres techniques de massage n’ont pas d’effets sur les patients ayant eu une opération chirurgicale du coeur, notamment en ce qui concerne leur humeur, douleur, anxiété postopératoire, la durée de leur séjour à l’hôpital et plusieurs autres mesures (en fait, l’anxiété était même plus faible dans le groupe n’ayant pas eu de massage des pieds).

Cette étude venait à la suite d’une revue systématique publiée en septembre 2009 dans le Journal Médical d’Australie (Medical Journal of Australia) [4], et en juin 2008 par des chercheurs taïwanais dans le Journal of Advanced Nursing [5] qui n’avaient trouvé aucune preuve que la réflexologie aidait dans quelque condition qui soit.

L’homéopathie

L’homéopathie est l’utilisation de médicaments aux dilutions physiquement impossibles ou improbables, pour traiter presque tout. De nombreuses études en 2009 ont trouvé que l’homéopathie était soit inutile, ou marginalement meilleure qu’un placébo. Mais les résultats penchaient du côté de l’inutilité dès que les études étaient plus larges et les maladies plus sérieuses.

En avril, dans le journal Intervention Review [6], des chercheurs britanniques ont rapporté qu’il n’existait aucune preuve supportant le recours à l’homéopathie pour traiter les effets secondaires causés par les traitements contre le cancer. En juin, dans le journal Primary Care, une revue systématique a trouvé que l’homéopathie était inefficace pour perdre du poids. En octobre dans les Annales d’Oncologie (Annals of Oncology) [7], des chercheurs n’ont rapporté aucun bénéfice de l’homéopathie dans les traitements contre le cancer. A noter, en aout 2009, la mise au point officielle de l’OMS contre l’utilisation de l’homéopathie pour les maladies sérieuses comme le VIH, la tuberculose et la malaria.

La magnétothérapie

Contrairement à de nombreuses thérapies alternatives, qui viennent avec quantité de bonnes intentions, la thérapie magnétique, ou magnétothérapie, semble n’être qu’une vaste escroquerie. La plupart des fabricants savent bien que les aimants n’ont pas de bénéfices prouvés sur la santé, et pourtant les aimants sont ajoutés partout, dans les serre-tête, les bracelets et ceintures, jusqu’aux semelles.

La prémisse de base, selon laquelle les aimants amélioreraient le flux sanguin, défie la physique. Car le fer de votre sang est intégré dans l’hémoglobine et n’est pas attiré par les aimants de quelque force qu’ils soient. Et c’est heureux, sinon vous seriez en ébullition dès que vous passeriez sous un IRM muni d’aimants des milliers de fois plus puissants que ceux de vos bracelets.

Les aimants de la plupart des appareils thérapeutiques magnétiques sont beaucoup trop faibles pour pénétrer la peau, et tout particulièrement à travers des vêtements comme les chaussettes. Il suffit de couvrir une semelle magnétique d’une chaussette et d’essayer d’attirer quelque chose d’aussi léger qu’un trombone pour s’en rendre compte.

Néanmoins, certaines personnes les portent, et certains chercheurs ont toujours le courage de les tester malgré des décennies de résultats négatifs. Tout comme en aout 2009 dans Rheumatology International Clinical and Experimental Investigations où la magnétothérapie n’a pas amélioré la douleur chronique associée à la fibromyalgie.

Mais le coup fatal porté à la magnétothérapie aurait du être celui de 2007, avec la grande étude randomisée, en double-aveugle sur la douleur publiée dans Anesthésie & Analgésie Anesthesia & Analgesia [8]. Malgré cela, les ventes d’aimants à visées thérapeutiques sont restées légales.

- Médecines alternatives : le guide critique. Collectif.


Références et notes :

[1] Effects of reiki in clinical practice : a systematic review of randomised clinical trials. International Journal of Clinical Practice Vol 62, Iss 6, Juin 2008, pp 947-954

[2] A Systematic Review of the Therapeutic Effects of Reiki. The Journal of Alternative and Complementary Medicine. Nov 2009, 15(11) : 1157-1169.

[3] A randomized trial of massage therapy after heart surgery. Heart & Lung : The Journal of Acute and Critical Care. Vol 38, Iss 6, Nov-Dec 2009, pp 480-490

[4] Is reflexology an effective intervention ? A systematic review of randomised controlled trials. The Medical Journal of Australia.

[5] The efficacy of reflexology : systematic review. Journal of Advanced Nursing. Vol 62, Iss 5, Juin 2008, pp 512-520.

[6] Homeopathic medicines for adverse effects of cancer treatments. Cochrane Database of Systematic Reviews, Issue 4, 2009

[7] Characteristics of cancer patients using homeopathy compared with those in conventional care : a cross-sectional study

[8] Static Magnetic Therapy Does Not Decrease Pain or Opioid Requirements : A Randomized Double-Blind Trial. Anesth Analg 2007 ;104:290-294. International Anesthesia Research Society.

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |