Accueil du site > Coup de gueule > Les thérapies alternatives font-elles plus de bien que de mal (...)

Les thérapies alternatives font-elles plus de bien que de mal ?

Le 17 août 2008

Les thérapies alternatives sont-elles sans danger ? Sans effets secondaires ? Plus "douces" que la médecine ? "Naturel", si tant est que cela signifie quelque chose, est-il égal à "sûr". La plupart des gens le croient.

De l’autre côté, la médecine est souvent critiquée à cause des effets secondaires de ses médicaments ou du risque associée à la chirurgie.

Mais les thérapies alternatives font-elles plus de bien que de mal ?

Des études ont montré que des traitements d’acupuncture peuvent provoquer des douleurs, saignements ou contusions. Ces effets secondaires sont mineurs et éphémères, mais ils surviennent chez environ 10% des patients et sont relativement courants.

Des effets secondaires plus sérieux comprennent des étourdissements, évanouissements et vomissements, mais ils sont moins fréquents et habituellement associés à des patients anxieux qui pourraient avoir peur des aiguilles.

Bien que la plupart des patients acceptent de tels risques comme une conséquence normale de se voir ainsi percer par des aiguilles (quand ils refusent parfois ceux de la médecine), il existe tout de même deux effets secondaires sérieux à prendre en considération.

Le premier est l’infection. Plusieurs cas documentés de patients ayant contracté des maladies comme l’hépatite ont été rapportés. Le journal Hepatology (Hépatologie) rapporte comment 35 patients sur 366 ont contracté une hépatite B dans une clinique d’acupuncture aux USA.

L’infection avait été causée par la réutilisation d’aiguilles qui n’avaient pas été proprement stérilisées, et une partie du problème pourrait être dû à la tradition chinoise de stocker les aiguilles dans des solutions d’alcool, ce qui n’est pas suffisant pour les protéger contre les virus de l’hépatite.

Le second problème est que les aiguilles peuvent toucher un nerf important ou un organe. Par exemple, piquer à la base du crâne peut causer des dommages au cerveau, et plus de 60 cas de poumons touchés ont été rapportés.

Le plus préoccupant de tous est ce cas d’un acupuncteur ayant inséré une aiguille dans la poitrine d’une patiente autrichienne, ce qui lui perça le coeur et la tua. Normalement, piquer à ce point est totalement sûr car le sternum protège le coeur, mais une personne sur 20 a un trou dans cet os, qui ne peut pas être senti ni vu.

Bien que l’acupuncture puisse être cause de sérieux risques, il faut rappeler que les risques les plus courants sont bénins et que les risques les plus sérieux plutôt rares, notamment rapportés aux millions de traitements donnés chaque année. Mais ils peuvent être minimisés en allant consulter un médecin acupuncteur parfaitement au fait de l’anatomie humaine, même si les preuves de l’efficacité de l’acupuncture sont nulles.

L’homéopathie est un autre traitement, pourtant généralement considéré comme totalement sans risques, mais qui peut l’être. Toutes les études correctement dirigées ont conclu en une efficacité de l’homéopathie à la hauteur d’un placebo, rien d’étonnant à cela quand on sait que les pilules homéopathiques ne contiennent aucun ingrédient actif.

Malheureusement, l’homéopathie peut avoir de terribles effets secondaires. Ceux-ci n’ont rien à voir avec les préparations, mais plutôt indirectement avec justement l’absence de remède, ou le recours aux conseils d’un homéopathe alors que c’est un médecin qu’il faudrait. L’effet secondaire de l’homéopathie dans ce cas, ce peut être la mort !

Le mouvement anti-vaccination, largement répandu chez les praticiens alternatifs, en est un bon exemple. De nombreux comptes-rendus de patients atteints de maladies sérieuses (cancers, SIDA) ne sont pas revenus des conseils avisés de leur praticien préféré, préférant les plantes ou les pilules homéopathiques aux trithérapies, la prière ou les aiguilles à l’intervention chirurgicale (cancer du sein), la kinésiologie à la médecine.

Le site whatstheharm.net fait le compte de ces décès causés par cette absence de soins. Du quidam, aux personnes populaires, l’effet secondaire des thérapies alternatives peut être la mort, et souvent pour cause de stupidité.

Enfin, les plantes, que beaucoup considèrent comme "naturelles", ne sont pas non plus sans danger. Des plantes chinoises ont défrayé la chronique et causé pas mal de dégâts, atteintes hépatiques entre autres, comme le rappelle l’AFSSA : médicament à base de plantes : vigilance !

- Médecines alternatives : le guide critique. Collectif.
- Les pseudo-médecines, Jean Brissonnet.
- Histoires parallèles de la médecine. Des Fleurs de Bach à l’ostéopathie Thomas Sandoz.


Références et notes :

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |