Accueil du site > Nouvelles > Les visites de médecine préventive n’apportent pas de bénéfices

Les visites de médecine préventive n’apportent pas de bénéfices

Le 17 octobre 2012

Selon une analyse approfondie de chercheurs de Cochrane [1], le fait de mettre en place des visites de médecine préventive (les fameux check-up) ne réduit pas le nombre global de décès, ni ceux relatifs aux maladies sérieuses comme le cancer ou les maladies cardiovasculaires. Les chercheurs, qui ont réalisé une revue systématique sur le sujet, lancent un avertissement à propos de ces check-up qui font souvent partie d’un programme de santé publique.

Dans certains pays, les visites de médecine préventive sont offertes et font partie d’une pratique standard. Ces visites visent à réduire les décès et les maladies en établissant une détection prématurée de la maladie et des traitements. Cependant, il y a des implications potentiellement négatives, comme par exemple le diagnostic et le traitement de conditions qui pourraient ne jamais avoir conduit à des symptômes de la maladie, ni raccourci la vie.

Les chercheurs ont fait reposer leur analyse sur 14 études qui ont impliqué 182880 personnes. Toutes les études ont divisé les participants en deux groupes au moins : un où les participants étaient invités à passer une visite de médecine préventive et un autre qui n’a rien passé. Le nombre de nouveaux diagnostics était en général mal étudié, mais dans une des études, les check-up ont provoqué plus de diagnostics en tous genres.

Dans une autre étude, les individus dans le groupe qui était invité à passer une visite de médecine préventive étaient plus susceptibles d’être diagnostiqués avec une tension artérielle élevée ou beaucoup de cholestérol, comme on pouvait s’y attendre. Dans trois études, un grand nombre d’anomalies a été identifié dans les groupes dépistés.

Cependant, à partir de neuf études pour un total de 11940 décès, les chercheurs n’ont trouvé aucune différence entre le nombre de décès dans les deux groupes à long terme, que ce soit globalement ou précisément à cause d’un cancer ou d’une maladie cardiovasculaire. Les autres résultats ont été mal étudiés, mais ils laissent entendre que le fait de proposer des visites de médecine préventive n’a aucun impact sur les admissions à l’hôpital, ni sur l’invalidité, sur les préoccupations, sur les visites chez les spécialistes, sur les visites supplémentaires chez les médecins ni le nombre d’arrêts de travail.

"À partir des éléments de preuve que nous avons trouvés, le fait d’inviter les patients à faire un check-up de santé est peu susceptible de leur être bénéfique" dit l’auteur de l’étude, Lasse Krogsboll. "L’une des raisons à cela pourrait venir du fait que les médecins identifient des problèmes supplémentaires et prennent des mesures quand ils voient les patients pour d’autres raisons".

"Nous ne disons pas que les médecins devraient arrêter de réaliser des examens ou de proposer des traitements quand ils suspectent qu’il pourrait y avoir un problème. Mais nous pensons que les initiatives de santé publique qui proposent systématiquement des visites de médecine préventive devraient être limitées".

Selon leur analyse, les études à venir sur le sujet devraient se concentrer sur les composants individuels des check-up de santé, en ciblant mieux les conditions telles que maladies rénales et diabètes. Elles devraient être conçues pour explorer plus minutieusement les effets nocebo des visites préventives, qui sont souvent ignorés, en produisant des conclusions trompeuses sur la balance entre les risques et les bénéfices. Un autre problème est que les individus qui passent ces visites de médecine préventive quand ils sont invités, pourraient être différents de ceux qui ne vont pas les passer. Les individus qui ont un risque élevé de maladie grave pourraient être moins susceptibles de les passer.

- Le Mystère du nocebo. Patrick Lemoine.


Références et notes :

[1] General health checks in adults for reducing morbidity and mortality from disease Lasse T Krogsboll , Karsten Juhl Jorgensen , Christian Gronhoj Larsen, Peter C Gotzsche. Cochrane Library, Oct. 2012.

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |