Accueil du site > Psychologie > Penser à Dieu réduit l’angoisse… chez les croyants

Penser à Dieu réduit l’angoisse… chez les croyants

Le 8 août 2010

Selon une étude publiée dans Psychological Science [1], le fait de penser à Dieu pourrait vous rendre moins contrarié par les erreurs que vous avez faites. Les chercheurs ont mesuré les ondes cérébrales d’une réaction de détresse particulière alors que des participants faisaient des erreurs dans un test. Ceux qui avaient été préparés avec des pensées religieuses avaient moins de réaction remarquable face à leurs erreurs que ceux qui n’avaient pas été préparés.

"85% des individus dans le monde ont une forme de croyance religieuse" dit Michael Inzlicht, co-auteur de l’étude. "Je pense qu’il nous incombe, en tant que psychologues, d’étudier pourquoi les gens ont ces croyances ; et d’explorer quelles fonctions, si elles existent, elles peuvent bien desservir."

Avec deux expériences, les chercheurs ont montré que quand les gens pensent à la religion et à Dieu, leurs cerveaux réagissent différemment, d’une façon qui leur fait prendre du recul et réagir avec moins d’angoisse face aux erreurs sources d’anxiété. Les participants ont soit écrit quelque-chose à propos de la religion, ou ont réalisé une tâche mélangeant des termes relatifs à la religion ou à dieu. Puis les chercheurs ont enregistré leur activité cérébrale en même temps qu’ils réalisaient une tâche sur ordinateur, une qui avait été spécialement choisie parce qu’elle avait un fort taux d’échec.

Les résultats ont montré que quand les gens avaient été au préalable amorcés en pensant à la religion et à Dieu, que ce soit consciemment ou inconsciemment, l’activité du cerveau diminuait dans les régions compatibles avec le cortex cingulaire antérieur, une région associée à tout un ensemble de choses, comme la régulation des états corporels du réveil, et servant de fonction d’alerte quand les choses vont mal, comme dans le fait de faire des erreurs.

De manière intéressante, les athées réagissaient différemment ; quand ils étaient inconsciemment amorcés par des idées relatives à Dieu, leur cortex augmentait son activité. Les chercheurs suggèrent que pour les gens religieux, le fait de penser à Dieu pourrait fournir un moyen d’ordonner le monde et d’expliquer des événements apparemment aléatoires, et de ce fait de réduire leur sentiment d’angoisse. Au contraire, pour les athées, les pensées relatives à dieu pourraient contredire les systèmes d’explication qu’ils adoptent et ainsi leur causer plus de détresse.

"Penser à la religion vous rend plus calme dans le feu de l’action. Cela vous rend moins angoissé quand vous faites une erreur" dit Inzlicht. "Nous pensons que cela peut nous aider à comprendre certaines des découvertes très intéressantes à propos des individus qui sont religieux. Bien que n’étant pas claires, il y a quelques preuves que les personnes religieuses vivent plus longtemps et qu’elles tendent à être plus heureuses et en meilleure santé".

Les athées ne doivent cependant pas perdre espoir. "Nous pensons que cela peut survenir avec n’importe quel système de pensée qui apporte une structure, et qui aide les gens à comprendre leur monde." Peut-être les athées feront-ils mieux s’ils sont amorcés en pensant à leurs propres croyances, dit-il.

- Et l’homme créa les dieux : Comment expliquer la religion. Pascal Boyer.


Références et notes :

[1] Reflecting on God : Religious Primes Can Reduce Neurophysiological Response to Errors. Psychological Science

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |