Accueil du site > Psychologie > Pourquoi est-ce si difficile d’évacuer les superstitions ?

Pourquoi est-ce si difficile d’évacuer les superstitions ?

Le 10 novembre 2015

Quand les fans d’une équipe sportive portent leur t-shirt porte-bonheur les jours de match, ils savent que c’est un acte irrationnel de penser qu’un vêtement peut influencer la performance d’une équipe. Pourtant, ils le portent quand même.

Dans un article publié par l’Université de Chicago dans Psychological Review [1], des chercheurs ont trouvé que même quand les gens reconnaissent que leur croyance n’a pas de sens, ils laissent tout de même cette croyance irrationnelle influencer la façon dont ils pensent, ressentent et se comportent. Ceci touche toutes les catégories de la société car même des adultes intelligents, émotionnellement stables et instruits croient aux superstitions dont ils reconnaissent pourtant souvent le caractère déraisonnable.

Dans leur article, les chercheurs déclarent que le fait de détecter une pensée irrationnelle et le fait de corriger cette erreur sont deux processus séparés, et qu’il ne s’agit pas d’un seul système comme la plupart des modèles de système cognitif dual le suppose. Cet aperçu explique comment les gens peuvent détecter les idées irrationnelles et ne pas choisir de les corriger, un processus que les chercheurs décrivent comme étant "l’acquiescement".

"Même quand les conditions sont toutes parfaites pour détecter une erreur – quand les gens ont la capacité et la motivation d’être rationnel et quand le contexte attire leur attention sur l’erreur – l’intuition magique peut quand même toujours prévaloir," expliquent les scientifiques. Bien que cette proposition visant à découpler la détection et la correction ait été inspirée par les résultats de la recherche sur la superstition et la pensée magique, ils déclarent qu’il y a des applications plus larges. Car le fait de comprendre comment l’acquiescement se déroule dans la pensée magique peut aider à mieux comprendre la façon dont les gens se comportent de manière irrationnelle dans d’autres domaines de leur vie.

Certaines variables créent des situations dans lesquelles l’intuition est susceptible d’outrepasser la pensée rationnelle. Par exemple, de nombreuses personnes sont susceptibles d’acquiescer si elles peuvent rationnaliser leur intuition en pensant qu’une situation particulière est spéciale. L’acquiescement pourrait aussi être plus probable si les couts associés au fait d’ignorer la rationalité sont faibles comparés aux couts d’ignorer l’intuition – comme pour les individus qui reçoivent un mail issu d’une chaine de mail qui reconnaissent qu’il est irrationnel de croire que briser cette chaine va leur porter malheur, mais qui, pourtant, font suivre le mail.

Cette recherche a des implications dans la façon dont les gens prennent des décisions à la maison, au travail et dans leur vie publique. Cela montre aussi comment il est possible d’aider les individus à corriger leurs erreurs. Les interventions visant à changer efficacement le comportement doivent cibler les processus cognitifs appropriés, et les scientifiques proposent de commencer en reconnaissant que la détection et la correction sont des processus séparés.

- Croyances et imaginaires contemporains. Gérald Bronner.


Références et notes :

[1] Believing What We Don’t Believe : Acquiescence to Superstitious Beliefs and Other Powerful Intuitions. Psychological Review.

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2019 - Charlatans.info |