Accueil du site > Nouvelles > Power Balance épinglé pour publicité mensongère

Power Balance épinglé pour publicité mensongère

Le 4 janvier 2011

L’Australian Competition and Consumer Commission (ACCC), qui est l’équivalent Australien de la Répression des Fraudes (DGCCRF) en France, a sommé la société qui commercialise les produits Power Balance de cesser de faire des déclarations mensongères à propos de leurs bracelets en silicone.

Ces bracelets, supposés être des produits augmentant la performance chez les sportifs, ont connu une grande notoriété l’été 2010, lancés au début pour et par des sportifs professionnels qui les arboraient fièrement. Ils sont ensuite devenus des produits de mode portés par tout le monde, permettant à la société qui les commercialise d’engranger des millions. Bien entendu, cette réussite en a motivé plus d’un qui se sont lancés dans les copies conformes sous d’autres marques.

Ces bracelets coutent entre 30 et 40 euros, et les pendentifs environ 75 euros. Les promoteurs affirment qu’ils permettent d’augmenter la force, la performance, l’équilibre et la souplesse. Le principe "magique" permettant ces exploits se trouverait dans un hologramme qui est conçu pour "résonner avec le champ énergétique du corps et lui permettre de se synchroniser", affirmations pseudoscientifiques qui ont déjà été réfutées à plusieurs occasions.

Mais quand il a été demandé à la société qui les fabrique d’apporter la preuve de ses affirmations, Power Balance a admis "qu’il n’y avait pas de bases scientifiques crédibles pour ses déclarations, et ainsi aucun fondement raisonnable permettant de reproduire les bénéfices apportés par le produit".

Une proposition de remboursement gratuit a été mise en place par Power Balance, et le remboursement du produit offert à tous les consommateurs qui sentent qu’ils ont été trompés.

De plus, l’ACCC Australienne a ordonné à la société :

- de retirer les affirmations mensongères et trompeuses de leur site internet et de leurs emballages,
- d’informer publiquement les consommateurs qu’ils ont fait des déclarations qui ne peuvent pas être prouvées,
- d’offrir un remboursement intégral du produit à tous les consommateurs qui pensent avoir été arnaqués,
- de retirer l’expression "technologie de la performance" de la marque et des emballages.

Cette dernière exigence signifie que la société devra probablement refaire tous ses emballages, ainsi que ceux de ses stocks en Australie.

L’ACCC a également indiqué que les détaillants qui continueraient de vendre le produit sous leur forme actuelle (sans les modifications exigées) pourraient être poursuivis. Cette première condamnation nationale pourrait être précurseur dans le développement du succès sans conteste de ce produit placébo en Australie. Gageons que la DGCCRF suive son exemple…


Références et notes :

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2018 - Charlatans.info |