Accueil du site > Nouvelles > Toxines : les nouvelles humeurs...

Toxines : les nouvelles humeurs...

Le 31 janvier 2010

Un des concepts le plus répandu dans le monde des thérapies alternatives est celui selon lequel nous nageons dans un monde de "toxines", et que ces "toxines" seraient la cause de nos maladies.

Comme la plupart des concepts de la "santé alternative", celui-ci n’a pas de fondements scientifiques, il donne intuitivement du sens seulement si l’on est ignorant de la médecine, de la science et des statistiques, et si l’on s’adresse aux peurs et impulsions primitives.

Cette ’inquiétude des "toxines" est un descendant en ligne directe de l’obsession, jadis, des humeurs néfastes et des miasmes en tant que causes des maladies. Cela ne surprendra personne de savoir qu’avant l’invention du microscope, les causes réelles de la maladie demeuraient inconnues. L’idée que la maladie était causée par de petits organismes qui envahissent le corps n’est pas attribuable à la découverte, en l’absence d’instruments scientifiques et du raisonnement scientifique. Et il va sans dire que les mêmes personnes qui n’étaient pas conscientes que les bactéries et virus pouvaient causer les maladies ne pouvaient imaginer les défauts chromosomiques, les erreurs de métabolisme chez les nouveau-nés ou les prédispositions génétiques à la maladie.

Au lieu de cela, les gens imaginaient que les maladies étaient causées par un excès d’humeurs néfastes, substances qui étaient nommées, mais jamais perçues ni identifiées d’une façon accessible aux sens. Il a été reconnu que certaines maladies étaient contagieuses, et dans ce cas, les personnes invoquaient l’idée de "miasmes" qui transmettaient d’une façon ou d’une autre la maladie.

Même la religion était de la fête. Plutôt que d’attribuer la maladie aux mauvaises humeurs ou aux miasmes, les autorités religieuses déclaraient souvent que la maladie était attribuable aux démons, voire aux péchés eux-mêmes.

Ces théories partageaient plusieurs caractéristiques importantes. Les humeurs, miasmes, etc. étaient invisibles, mais présents partout autour de nous. Ils menaçaient constamment les gens, qui n’avaient pas de moyens d’éviter la menace. En effet, ils étaient souvent complètement inconscients de la menace qui les frappait activement.

Les humeurs, miasmes, démons, etc. ont été mis à terre par l’apparition de la théorie des germes. Il s’agit de la première grande percée dans notre compréhension que chaque maladie était indépendante et avait sa propre cause spécifique. La recherche des causes nous a conduit bien au-delà des bactéries et des virus, aux erreurs de métabolisme et aberrations chromosomiques, jusqu’au niveau du gène lui-même. Nous comprenons maintenant que ces petits défauts des gènes individuels peuvent causer des maladies ou augmenter la propension à une maladie spécifique.

Mais la peur et la superstition ne disparaitront jamais, et la communauté des thérapies "alternatives" s’est servie de ces deux éléments ancestraux pour remettre au gout du jour ces croyances primitives. C’est devenu un axiome dans la pratique des thérapies alternatives et complémentaires que la maladie est causée par des humeurs et des miasmes. Seulement, de nos jours, ils ne sont plus appelés ainsi, mais ont pris le nom de "toxines".

Les toxines servent le même but explicatif que le faisaient jadis les humeurs et les miasmes. Elles sont invisibles, mais partout autour de nous. Elles menacent sans cesse les gens, souvent ceux qui sont ignorants de leur existence. Elles ne sont plus perçues comme étant le mal en soi, mais il est axiomatique qu’elles ont été libérées dans notre environnement par de mauvaises sociétés.

Il y a juste un problème : les "toxines" sont un produit de l’imagination, exactement de la même façon que l’ont été les humeurs ou les miasmes.

Bien entendu, les poisons existent, mais leur existence n’est pas un secret, et leurs actions sont bien connues. La plupart des poisons sont issus de produits naturels, dérivés de plantes ou d’animaux. En effet, les éléments chimiques les plus responsables de maladies sont la nicotine (tabac), l’alcool (levure) et les opiacés (pavot).

Néanmoins, les adeptes des thérapies alternatives persistent à souscrire aux théories primitives de la maladie. Pour ceux qui ont une compréhension fort limitée de la science, les théories primitives semblent avoir plus de sens. Mais d’habiles vendeurs d’eau minérale se sont aussi emparés de la pseudo théorie, en ne communiquant plus que sur ce pseudo sujet, baisse des ventes oblige, avec des formules archaïques mais qui font mouche comme Vittel et Evian qui déclarent sur leur bouteilles que leur flotte "aide à éliminer les toxines et recharge votre corps en minéraux essentiels", tout un programme !

Malheureusement, ces derniers n’évoquent jamais la formidable pollution que constitue la mise en bouteille, le transport et le recyclage des contenants de leur flotte, générateur de "toxines" mille fois plus importantes que les chimères qui navigueraient dans notre corps.

D’où également l’obsession des "toxines" dans la nourriture, dans les vaccins, les "toxines" apparaissent aussi dans le corps lui-même. Ainsi toutes sortes de régimes "détoxifiants" ou de nettoyage du colon ont vu le jour. Or le corps humain ne produit pas de "toxines". Les déchets produits par le corps sont facilement métabolisés par des organes comme le foie, et excrétés par les reins dont c’est le rôle principal.

Les humeurs néfastes et les miasmes n’ont pas disparu, ils se sont seulement réincarnés en "toxines" !


Références et notes :

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2017 - Charlatans.info |