Accueil du site > Le Guide Alternatif > Trop d’aromathérapie peut être mauvais pour le coeur

Trop d’aromathérapie peut être mauvais pour le coeur

Le 1er décembre 2012

L’aromathérapie, qui implique d’inhaler les vapeurs d’huiles essentielles, peut être source de bien-être et faire du bien aux plus stressés pendant de courtes périodes, mais elle peut aussi être nocive pour le cœur si elle est réalisée trop longtemps.

Dans une étude Taiwanaise, 100 employés de spa de Taipei sont restés dans une pièce et ont respiré les vapeurs d’huile de bergamote, un concentré d’extraits d’agrumes, pendant deux heures, pendant que des chercheurs mesuraient leur tension artérielle et leur rythme cardiaque, tout comme les niveaux de composés organiques volatiles dans l’air. Les composés organiques volatiles sont des substances, comprenant les huiles essentielles, qui s’évaporent facilement à température ambiante.

Pendant la première heure, la tension des employés et leurs rythmes cardiaques ont baissé. Après 45 minutes, la mesure moyenne de la tension artérielle systolique avait chuté de 1,10 mmHg, et le rythme cardiaque de 2,21 battements par minute. Ces résultats étaient en phase avec des recherches antérieures ayant montré que les huiles essentielles soulageaient du stress.

Cependant, après 120 minutes, les chercheurs ont vu l’effet opposé. La tension artérielle systolique est non seulement revenue à ses niveaux de base, mais elle a augmenté d’environ 2,19 mmHg, et les pulsations cardiaques étaient plus hautes de 1,70 battement par minute que le niveau de départ.

"Ces résultats suggèrent qu’une surexposition aux huiles essentielles pourrait être nocive à la santé cardiovasculaire" écrivent les chercheurs dans l’European Journal of Preventive Cardiology [1]. À moins que ces mesures ne fassent que montrer le caractère très éphémère des senteurs d’huiles essentielles, et qu’après une courte période d’adaptation, les fonctions vitales reviennent à la normale.

Des études précédentes avaient associé les composés organiques volatiles à une augmentation du risque d’asthme, tout comme aux décès de maladie cardiovasculaire. Le fait de respirer ces composés pourrait augmenter l’inflammation dans le corps, et altérer le fonctionnement du système nerveux, ce qui pourrait affecter la santé cardiaque, expliquent les chercheurs.

Cependant, il faudra d’autres études pour confirmer ces résultats. Alors qu’une tension artérielle et un rythme cardiaque élevés sont des marqueurs de maladie cardiovasculaire, on ne sait pas avec certitude si des petites fluctuations à court terme de ces mesures pourraient conduire à des problèmes de cœur, disent les chercheurs. En outre, étant donné que les chercheurs ont mesuré les niveaux totaux de composés volatiles, d’autres composés présents dans l’air avec ceux des vapeurs d’huiles elles-mêmes ont pu influencer les résultats.

Les résultats permettent de mettre en lumière l’adage disant que "plus est parfois l’ennemi du bien". Bien que les résultats soient préliminaires, il serait préoccupant que les rythmes cardiaques et la tension élevée observés dans cette étude soient chroniques.


Références et notes :

[1] The effect of essential oil on heart rate and blood pressure among solus por aqua workers. Kai-Jen Chuang, Hua-Wei Chen, I-Jung Liu, Hsiao-Chi Chuang, Lian-Yu Lin, European Journal of Preventive Cardiology, 2047487312469474, 2012.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

| | | Fil RSS | Contacts | Plan du Site | © 2016 - Charlatans.info |