OVNIS :
une hypothèse psycho-culturelle

1ère partie : les faits et gestes.

Des millions de gens croient que nous avons été visités par des étrangers venus de l'espace. Ceux-ci volent dans des vaisseaux en forme de soucoupe, ils kidnappent habituellement des humains, certainement dans un but expérimental. D'autres croient qu'ils sont responsables de phénomènes tels que les déformations animales et les cercles dans les champs de céréales, bien entendu les gouvernements seraient au courant de ces "faits" et les dissimuleraient au public depuis des décennies pour leur éviter un choc trop brutal.

Peut-être n'en est-il rien...

Ceux qui épousent le scepticisme scientifique comme la meilleure méthode pour discerner le vrai du faux sont souvent placés dans la position des opposants, en niant les allégations des pseudo-scientifiques ou de ceux qui ont une vision du monde anti-scientifique. Contrer de telles affirmations est une entreprise nécessaire et importante, mais est souvent considérée comme négative ou bornée. Il suffit parfois de mettre le doigt sur une allégation particulière semblant invraisemblable ou même totalement improbable, alors que cette réfutation sceptique reste pertinente et vraie, cela est souvent insatisfaisant pour le public. Il est parfois beaucoup plus intéressant de ne pas s'en tenir à une seule et improbable explication mais de proposer à la place une hypothèse alternative. C'est particulièrement vrai lorsque un prétendu phénomène paranormal prend des proportions telles qu'il devient nécessaire d'en donner une autre explication, comme c'est le cas pour le phénomène OVNIS.

La croyance dans les OVNIS est désormais très répandue dans nos sociétés. Les comptes-rendus ou témoignages d'observations et de rencontres de différentes sortes se comptent par millions. La croyance comme quoi le phénomène OVNIS résulte de la venue de visiteurs étrangers sur Terre est connue comme "l'hypothèse extra-terrestre". La réponse sceptique standard est souvent formulée dans des termes rejetant l'hypothèse extra-terrestre, cela à cause d'une insuffisance de preuves. Cependant la mesure et la portée du phénomène OVNIS sont telles qu'il a conduit énormément de gens à croire que quelque chose devait exister, car là où il y a de la fumée, il doit forcément y avoir aussi du feu.

Plutôt que de seulement réfuter l'hypothèse extra-terrestre (HET), la réponse sceptique sera d'autant mieux formulée et plus explicite sous la forme d'une hypothèse alternative, nommée "l'hypothèse psycho-culturelle". Les éléments de cette hypothèse n'ont rien de neuf, et ont toujours fait partie des réponses sceptiques aux affirmations relatives à l'hypothèse extra-terrestre depuis des années, mais compiler ces éléments dans une hypothèse cohésive permettra de comparer les deux hypothèses et de voir laquelle tient le mieux la route et prend le plus en compte les différents éléments disponibles.


Le phénomène "OVNIS"

En juin 1947, un pilote, Kenneth Arnold, observa plusieurs objets non-identifiés pendant qu'il était dans les airs à bord de son avion privé. Il lança un appel à la tour de contrôle décrivant ces objets comme étant en forme de boomerang, mais nota qu'ils semblaient sauter dans les airs, comme une soucoupe sautant à la surface de l'eau (un peu à la manière du ricochet). Un reporter de journal rapporta la vision et l'analogie de la soucoupe, et surnomma d'emblée les objets "soucoupe volante". L'observation d'Arnold, et la couverture médiatique ultérieure, lancèrent le phénomène OVNI moderne avec pour principal icône les "soucoupes volantes". Depuis, il y a eu des millions de témoignages d'observations d'étranges objets vus dans le ciel.

En juillet 1947, quelques jours seulement après tout le battage médiatique autour des visions d'Arnold, William Mc Brazel, propriétaire d'un ranch, trouva d'étranges débris dans son ranch à Roswell au Nouveau Mexique. Il appela la base de l'armée de l'air locale pour rapporter qu'il avait trouvé "une de ces soucoupes volantes", compte-rendu qui fut gentiment transmis à la presse par l'officier en charge des relations publiques de la base. A la suite de l'histoire d'Arnold, l'information comme quoi le gouvernement des Etats-Unis aurait retrouvé une soucoupe-volante écrasée, confirma dans la conscience publique que les soucoupes étaient un phénomène réel et urgent. Après de plus profondes investigations le Général Ramey, l'officier enquêteur, rapporta que les débris retrouvés provenaient d'un ballon météorologique (en fait il s'agissait d'un ballon espion, appelé "Projet Nabab", mais ce fait ne deviendra public que dans les années 80). Ainsi pris fin l'évènement de la soucoupe écrasée de Roswell, jusqu'à ce qu'il ressuscitât dans les années 70 grâce à des enquêteurs passionnés d'ufologie.

Les années 50 virent apparaître la phase suivante du phénomène OVNI, connu comme celui des "contacts". Des individus ne déclarèrent pas seulement avoir vu une soucoupe volante, mais aussi avoir été contactés par les pilotes des vaisseaux. Le plus fameux d'entre eux est un nommé Adamski, qui affirmait avoir été contacté par des Vénusiens, ceux-ci ressemblaient à de magnifiques et brillants humains.

Dans les années 60, le phénomène des contacts pris un pas logique en évoluant vers celui du phénomène de kidnapping. Un couple du New Hampshire, Betty et Barney Hill, déclarèrent qu'en plus d'avoir été contactés par des pilotes d'une soucoupe volante, ils ont été enlevés contre leur volonté et transportés dans un vaisseau où d'effroyables expérimentations médicales étaient conduites. Le cas Betty et Barney Hill introduisit donc un nouvel élément au phénomène, les Hill ne se souvenaient des détails de leur enlèvement que sous hypnose. Apparemment, les extra-terrestres étaient capables de bloquer leur mémoire de l'évènement, mais bien imparfaitement puisque facilement contourné par un hypnotiseur amateur. L'affaire Hill fut aussi la première fois que les E.T. prirent la forme de petits gris (à ne pas confondre avec les champignons) avec de gros yeux sombres.

Le phénomène des enlèvements est allé ensuite en augmentant durant ces 30 dernières années, et domine maintenant le phénomène OVNI. Plusieurs livres ont été écrits sur ce sujet, par des auteurs comme le peintre devenu chasseur d'OVNIS, Budd Hopkins, le psychiatre d'Harvard John Mack, et l'écrivain de science fiction Whitley Strieber. Ensemble ils prétendent que des millions d'Américains sont régulièrement enlevés par les petits aliens gris, dont beaucoup directement tirés de leurs lits !

Le phénomène de la "dissimulation par le gouvernement américain des soucoupes retrouvées écrasées" pris son envol sur les bases du phénomène OVNI moderne, et avec la publication de "Behind the Flying Saucers" (ce qui se cache derrière les soucoupes volantes), écrit en 1950 par Franck Scully. Débutant dans les années 70 et culminant en 1980 avec la publication de "The Roswell Incident" (l'incident Roswell) par Charles Berlitz et Wiliam Moore, Roswell revient sur les devants de la scène avec sa théorie du complot des soucoupes volantes écrasées. Le gouvernement US, dit-on, est engagé depuis 1947 dans un énorme complot dans le but de garder caché au public le fait qu'une véritable soucoupe s'est écrasée à Roswell, et est encore en possession du gouvernement US. En fait, le gouvernement US serait impliqué dans une conspiration pour cacher la vérité à propos des visiteurs extra-terrestres. L'habituelle justification proposée pour cette conspiration est de prévenir une panique générale et une destabilisation sociale qui pourraient résulter de ces découvertes. Dans le milieu des années 90, le promoteur Ray Santili vendit à la Fox un film montrant un prétendu E.T. gris se faisant autopsier par des médecins militaires. Le film de l'autopsie de l'alien, devint une preuve pour les croyants de ce que les extra-terrestres, Roswell, les soucoupes-volantes et le complot gouvernemental étaient tous véridiques.

De nos jours une simple recherche sur internet peut vous fournir des centaines de photos ou de vidéos d'objets volants non-identifiés, offertes par des croyants ufologues comme preuves de l'existence des soucoupes volantes. Il existe toujours des accusations provenant de documents confidentiels touchant à la connaissance gouvernementale des E.T. (comme les documents MJ12), des bases cachées entretenant des soucoupes récupérées ou capturées (comme le hangar 18 et la zone 51), des enlèvements continus impliquant un programme secret extra-terrestre, et d'innombrables visions d'OVNIs. La soucoupe volante et le petit gris sont devenus des icônes de notre culture, tout aussi connus et identifiés que Mickey, Astérix ou la Tour Eiffel.

Sans se soucier de ce que nous pouvons faire de tout cela, quelque chose s'est véritablement passé, quelque chose nécessitant une explication.


L'hypothèse extra-terrestre.

Ceux des croyants qui acceptent les déclarations à propos des aliens épousent ce qui est connu sous le nom d'hypothèse extra-terrestre. Brièvement, cette hypothèse stipule que de véritables E.T. visitent la Terre. Les preuves en leur possession suggèrent que ces E.T. mesurent 3-4 pieds de haut, sont de couleur grise avec une petite bouche, nez et oreilles mais de très gros yeux noirs. Certains compte-rendus indiquent aussi de grands E.T., qui apparaissent être les chefs de leurs plus petits coreligionnaires. Ces étrangers voyagent essentiellement dans des vaisseaux en forme de soucoupe, bien que d'autres descriptions aient été aussi données. Enfin une, ou peut-être plusieurs, de ces soucoupes volantes se sont crashées et ont été récupérées par le gouvernement US.

Comme preuve de l'hypothèse extra-terrestre, les croyants font appel aux millions de témoignages de visions d'OVNIS qui semblent défier toute explication ordinaire. Beaucoup de gens ont rapporté avoir aperçu des lumières voyageant très rapidement tout en réalisant des manoeuvres impossibles pour un avion classique. Outre cela, plusieurs individus rapportèrent, la plupart sous hypnose, qu'ils ont été enlevés par ces E.T. qui s'adonnèrent à des examens sur eux. D'autres affirment avoir été fécondé par les aliens et avoir donné naissance à des hybrides humain/E.T., qui furent ensuite enlevés par ces mêmes extra-terrestres. Il est affirmé avec force que l'on retrouve énormément de similitudes, de détails concordants entre tous ces témoignages. Les partisans les plus rationnels de l'hypothèse extra-terrestre reconnaissent cependant que tous les témoignages ne sont pas crédibles, mais même si certains sont à jeter, il en reste un bon nombre qui nécessitent l'hypothèse extra-terrestre en tant qu'explication.

Les témoignages photographiques ou vidéos sont une autre source de preuve. Tout le monde a déjà vu ces images tachetées d'objets en forme de soucoupe, ou bien ces vidéos de lumière lumineuse fendant le ciel. De nouveau, même si beaucoup de ces photographies peuvent être expliquées comme artefacts photographiques, objets ordinaires ou canulars, il en reste un peu défiant toute explication de ce type.

La dernière trouvaille à la mode s'ajoutant au kidnapping d'extra-terrestres est le phénomène d'implants provenant des aliens. Nombre de ceux qui ont été enlevés affirment qu'un petit objet leur a été implanté par leurs ravisseurs. Ces objets ont été ensuite enlevés, et dans certains cas le matériaux lui-même resterait mystérieux.

Pourtant, les partisans de l'hypothèse extra-terrestre doivent argumenter face au fait que malgré les multiples "observations" ou "contacts" de ces prétendus E.T., il n'existe à ce jour aucune preuve ou début de preuve établissant réellement l'hypothèse. Aucun objet retrouvé qui pourrait sembler totalement étranger, aucune vidéo ou même photographie montrant un objet ne pouvant être autre chose qu'un vaisseau spatial, et lorsqu'on en trouve un, une analyse minutieuse révèle toujours qu'il s'agit d'une falsification. Bref, le "feu" de l'hypothèse extra-terrestre n'existe pas. Ses défenseurs apportent cependant plusieurs réponses à cela. La première concerne les E.T. eux-mêmes. En vérité, les E.T. ne veulent pas qu'on sache qu'ils existent, ou alors ils nous l'auraient déjà fait savoir depuis bien longtemps. Ils essayent de se cacher, de masquer leur présence. C'est pourquoi les implants sont cachés sous la forme de banals morceaux de verre ou de métal, les gens enlevés sont traités de manière à tout oublier, et les vaisseaux spatiaux font en sorte de passer très rapidement afin d'éviter d'être parfaitement pris en photos ou filmés.

Les E.T. sont en plus aidés dans leur obligation de se cacher par les gouvernements mondiaux, qui ne veulent pas que cela se sache non plus. Les gouvernements, et plus spécialement les USA, envoient des agents dans le but de rassembler et cacher toute trace d'E.T. chaque fois qu'ils en rencontrent. Il y a donc énormément de "fumée", de preuves, mais elles sont toutes entre les mains des agents gouvernementaux dont le travail est de les dissimuler au public. Ces agents très spéciaux sont bien sûr les "Men In Black", ainsi nommés parce qu'ils sont toujours vêtus de noir pour rester anonymes. Des compte-rendus font d'ailleurs état d'hélicopters noirs ou de voitures noires dans les observations d'OVNIs, sûrement les véhicules des Men In Black. Entre les E.T. qui se cachent et les gouvernements avec leurs agences secrètes, il n'est donc pas étonnant que les enquêteurs ufologues ne soient pas en mesure d'apporter le moindre élément confirmant l'hypothèse extra-terrestre.

Mais ces derniers persistent à proposer cette hypothèse comme la meilleure explication du phénomène OVNI. Vous ne pourrez peut-être pas prouver l'hypothèse, mais vous pouvez l'inférer de toutes les preuves collectées. La seule alternative étant de nier l'hypothèse extra-terrestre face aux millions de gens qui ont vécu cette expérience avec les E.T. ou les soucoupes volantes. Comment se peut-il que tant de gens aient tort ?


L'hypothèse Psycho-culturelle.

Malgré la taille du phénomène OVNI et la quantité abondante de preuves offerte pour l'hypothèse extra-terrestre par ses partisans, les communautés scientifique et sceptique restent ... sceptiques ! Chaque argument a été réfuté, chaque élément de preuve trouvé reste absent et chaque prétention ridiculisée. Bien qu'il y ait un volume important de preuves, elles restent toutes de qualité insuffisante, surtout pour poser l'hypothèse extra-terrestre. La position sceptique pose donc que l'hypothèse extra-terrestre est actuellement rejetée par ce manque de preuves. Parmi le public, la réaction à cette position reste pourtant toujours la même : comment expliquez-vous alors tous ces témoins oculaires, tous ces enlèvements, toutes ces photos, toutes ces ruses gouvernementales, etc ?

Il existe en fait une réponse à toutes ces questions, mais elle implique une explication distincte pour chaque élément composant l'hypothèse extra-terrestre. Quelqu'un de pas très versé dans la philosophie sceptique et les mécanismes variés d'illusion pourrait croire que les sceptiques vont avoir des problèmes et un sacré travail pour traiter chaque preuve apportée par l'hypothèse E.T., qu'ils n'ont en fait pas vraiment de bonnes explications, seulement beaucoup de doutes. Même si cela n'est pas le cas, la taille "chaotique" et la complexité du phénomène OVNI peut créer ce sentiment, cela a en outre posé un énorme problème pour les sceptiques vis-à-vis du public.

La solution est donc de formuler la position sceptique dans les termes d'une explication positive, une hypothèse alternative à l'hypothèse extra-terrestre, au lieu de simplement rejeter cette dernière. Cette hypothèse peut prendre le nom d "'hypothèse psycho-culturelle". Elle va tenter de comprendre et d'expliquer le phénomène OVNI en tant que phénomène culturel enraciné dans la psychologie humaine, une mythologie moderne post-technologique. En fait, il s'agit là de rien de bien nouveau, simplement d'une synthèse de la position sceptique insistant sur l'explication du phénomène OVNI, au lieu de ne faire que le nier. La force de l'hypothèse psycho-culturelle réside dans le fait qu'elle prend en compte le phénomène OVNI dans sa totalité et son évolution historique, et pas seulement sous sa forme actuelle. Avoir une telle vision est très instructif, parce que observer comment le phénomène OVNI a changé, s'est transformé, permet de comprendre pourquoi il a évolué, et finalement pourquoi il a commencé.

Selon l'hypothèse psycho-culturelle, la croyance dans les OVNIs en tant que réel phénomène, s'est développée et a évolué à partir d'une fascination pré-existante du concept des vols spaciaux et des E.T. Il fallait s'attendre à ce qu'une telle mythologie émerge des premiers vols spaciaux humains, au sein d'un milieu culturel baignant dans les histoires de science-fiction avec ses aliens et ses vaisseaux spatiaux.

Le phénomène OVNI a donc évolué comme tout récit culturel pourrait le faire. Les méchants dans cette histoire sont les gouvernements et ses agents qui combattent pour cacher la vérité au sujet des E.T. Les héros sont les croyants dans les OVNIs, ces ufologues, luttant pour faire exploser la vérité à un public largement abusé et trompé. Les extra-terrestres eux-mêmes ont aussi évolué au fil du temps, au début de simples humains rayonnants et magnifiques, (vision quelque peu puérile et sans prétention par rapport aux modèles postérieurs mais révélant bien cette évolution visible) et puis évoluèrent vers le type "petits gris".

Ces extra-terrestres représentent à la fois nos plus grands espoirs et nos plus grandes peurs, comme le font habituellement les icônes ou les symboles mythologiques. Parfois ils sont là pour sauver l'humanité, généralement en donnant des conseils simplistes sur la menace d'un holocauste nucléaire ou les conséquences de notre irresponsabilité environnementale. En d'autres temps ils sont froids et sinistres, envahisseurs et exécutant de terribles expériences dans des buts mystérieux et obscurs.

Les éléments supportant cette foi dans les E.T. sont rassemblés par le fidèle à partir de sources toutes aussi ambigües que douteuses, sans aucun morceau de preuve incontestable. Les visions sont souvent des points de lumière, ou d'autres objets inhabituels mais non-identifiables. Les photos sont équivoques ou tachetées. Les témoignages sont entachés de détails flous, ou de circonstances compromettantes, comme un réveil brutal. Ou encore, le témoignage est "récupéré" durant l'hypnose, qui est plutôt enclin à fabriquer de faux souvenirs qu'à révéler la vérité d'une "mémoire cachée". Certains témoignages sont précis, mais jamais corroborés par des preuves, ou se révèlent plus tard être frauduleux. Les implants déclarés n'ont jamais prouvé leur provenance extra-terrestre. Les "Men In Black" restent plus insaisissables que jamais.

Pour résumer, il y a beaucoup de bruit, d'évènements et stimuli dans le monde, les ufologues traduisent tout cela, chaque anomalie, chaque bruit, chaque évènement et l'interprètent comme phénomène extra-terrestre. L'hypothèse psycho-culturelle explique donc que c'est bien la foi qui guide le phénomène OVNI et non pas les E.T.

Ajoutons à cela tous les canulars occasionnels d'individus cherchant leurs 15 minutes de gloire, ou pour quelque raison plus psychologique, décident de construire de compliqués canulars extra-terrestres. Le plus connu est celui de Billy Meier, un fermier suisse qui a perpétré un canular de rencontre du troisième type pendant plusieurs années. Il montrait comme preuve une vidéo d'une soucoupe volante classique, se balaçant comme un pendule au bout d'un fil. Il déclarait être allé dans le futur avec ses hôtes E.T., et présenta une photo comme preuve, photo qui se révéla être tirée d'un magazine de science-fiction.

Dans la seconde partie, nous comparerons directement les deux hypothèses afin de voir laquelle convient le mieux pour expliquer le phénomène OVNI.


Pour aller plus loin :
- Les OVNI du CNES : 30 ans d'études officielles 1977-2007. David Rossoni, Eric Maillot, Eric Déguillaume.
- Les OVNIS font leur show. Patrice Seray.
- Des OVNI comme s'il en pleuvait ! Thibaut Alexandre.
- Roswell : Rencontre du Premier Mythe. Gilles Fernandez.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :