Le juteux marché du coaching :

Si à 50 ans vous n'avez pas de Rolex et jamais eu de coach, c'est que vous n'avez pas réussi. Aujourd'hui, le coach est devenu un attribut du pouvoir et de la réussite sociale. On ne trouve guère de coach attaché aux employés, ouvriers, techniciens et enseignants, mais évidemment beaucoup aux dirigeants et cadre un tant soi peu importants. Il faut dire que leurs prestations ne sont pas gratuites. Un véritable marché s'est formé en quelques années, sur lequel opèrent des gourous et de multiples cabinets.

Le complexe d'Oedipe de Freud :

Certains conflits entre parents et enfants suscitent de nombreuses discussions, occupant parfois l'espace médiatique, sans que soient apportés des éléments clairs permettant de les comprendre. Evoquons l'un de ces conflits sans doute un peu trop connu.

Les tests d'embauche, entre les pratiques de la science et celles de la magie :

L'Assemblée nationale, à une large majorité, a adopté le projet le loi qui rappelle tous ceux qui ont pour tâche de recruter des "personnels" pour les entreprises au respect de la personne. Cela implique qu'ils veillent à la qualité de leurs instruments, les tests, et à leur bon usage. Il faut dire que, s'il existe une solide technologie des tests médicaux qui permet à différents laboratoires de donner, pour une même prise de sang, des résultats sinon identiques du moins très proches, rien de tel ne se rencontre dans le processus d'embauche où les pratiques sont aussi douteuses que les tests utilisés.

La graphologie (étude) :

"Fais attention à l'homme dont l'écriture penche telle un roseau au vent". Tout comme Confucius, le graphologue fait des inférences à propos de la personnalité, en examinant des aspects de l'écriture. Dans les décennies passées, des organisations, dans le monde entier, ont commencé à utiliser les évaluations graphologiques comme aide à la décision dans la sélection de leur personnel. Le recours à la graphologie, lors de cette sélection, est surtout importante en Europe, plus particulièrement en France, où le pourcentage estimé de son utilisation varierait entre 38% (Shackleton & Newel, 1994) et 93% (Bruchon-Schweitzer & Ferrieux, 1991). Aux Etats-Unis, cette estimation s'établirait entre 500 en 1970 (Mickels, 1970) et 3000 en 1977 (Hager, 1977).

Rayon psy, un juste état des lieux :

Professeur de psychologie à l'Université de Louvain-la-Neuve et psychothérapeute, Jacques Van Rillaer compte parmi les rares praticiens francophones qui, après avoir longuement tâté du freudisme, lui ont tourné résolument le dos. Les illusions de la psychanalyse consommait cette rupture d'allégeance en 1981, signant le passage de l'auteur à la pratique des thérapies comportementales et cognitives. La critique de ses anciennes amours ne s'est pas limitée à cet ouvrage (qui en est à sa quatrième édition) ; elle se poursuit encore dans celui que je commente ici brièvement, dont le titre s'entend comme une réplique amusée à Psychopathologie de la vie quotidienne, l'un des écrits les plus populaires du célèbre conteur autrichien.

Transfert de croyance. Note sur l'inoculation psychanalytique :

Elisabeth Roudinesco - idéologue freudolacanienne dont le zèle propagandiste ne recule d'ordinaire devant aucune entorse aux critères de probité, rigueur, cohérence et souci d'objectivité qui régissent toute démarche intellectuelle respectable - rappelait dernièrement1 que la fameuse déclaration de Freud à Jung ("Ils ne se doutent pas que nous leur apportons la peste"), lors de l'arrivée à New York des deux agents vecteurs, est une pure invention. De Jung ? De Lacan, colporteur de l'anecdote, qu'il disait tenir du gourou helvète ? Qu'importe; retenons seulement qu'il s'agit d'un de ces bobards dont l'histoire officielle de la psychanalyse est truffée.

La fantaisie évolutionniste de Freud :

En 1897 les écoles publiques de Détroit testèrent à grande échelle un nouveau programme scolaire censé être idéal. En première année, les élèves liraient Le Chant de Hiawatha (1) parce qu'à cet âge les enfants revivent les états "nomades" et "sauvages" de leur passé évolutif et devraient donc apprécier ce héros dont ils partagent la sensibilité.

La graphologie :

La croyance selon laquelle l'écriture est représentative de la personnalité est très ancienne. La première tentative d'analyse de l'écriture semble être l'oeuvre d'un érudit italien, Camillo Baldi, qui publia un livre à ce sujet en 1622. En même temps qu'augmentait le taux d'alphabétisation, l'analyse de l'écriture augmentait en popularité, pratiquée par des hommes de lettres tels que Goethe, Poe et Dickens. Jean Hippolyte Michon inventa le terme de "graphologie" en 1875 pour la définir, il systématisa la technique en associant des centaines de signes graphiques à différents traits de personnalité.

La programmation neurolinguistique (PNL) :

Tout droit issue du new-age et de ses idées ou pratiques, la PNL est le produit des réflexions de deux américains dans les années 70, Richard Bandler, mathématicien devenu psychologue (?) et John Grinder, linguiste et psychologue. Ceux-ci, pour tenter de dégager les structures psychologiques de la communication et comprendre ce qui rend une communication efficace, ont étudié les comportements de divers psychothérapeutes.

Le test de Rorschach :

Le test des taches de Rorschach, ou psychodiagnostic, est un des tests les plus utilisés par les psychologues qui font preuve d'une incroyable perspicacité. Mais les stupéfiantes performances de ces génies du test de Rorschach ne sont-elles pas tout simplement qu'une variante de celles des astrologues, voyants ou diseuses de bonnes aventures qui lisent les lignes de la main ?

L'EMDR :

L'EMDR (pour Eye Movement Desensitization and Reprocessing ) est un traitement hautement controversé utilisé pour une grande variété de désordres psychologiques, comme le PTSD (pour Post-Traumatic Stress Disorder, ou syndrome de stress post-traumatique), dont les preuves empiriques à la fois soutiennent et réfutent son efficacité.

Liens externes

La psychanalyse
La désinformation des freudiens
Le dressage pavlovien des freudiens
Les psychothérapeutes
La fausse mémoire
Psychogénéalogie - Le syndrome du Gisant
Une analyse critique d’une pseudoscience du "décodage du non-verbal" : la synergologie.
Synergologie : pas un geste !