• ACCUEIL
  • GENERALITES
  • SANTE
  • PSEUDOSCIENCE
  • SUPPLEMENTS
  • IDEES RECUES
  • IMPOSTURES
  • PATA-PSY
  • MANIPULATION
  • RECREATION
  • A LIRE
  • INFOS
La perception extra-sensorielle

Il est fréquent de rencontrer des gens croyant fermement que certaines personnes (médium, voyant ou extralucide) ont le pouvoir de lire dans les pensées ou de transmettre leurs propres pensées à quelqu'un d'autre. Cette perception directe d'esprit à esprit est réputée être instantanée et indépendante de la distance. Les partisans de la télépathie affirment que tout le monde peut développer cette capacité, ce pouvoir, mais à différents degrés, et c'est ce qui explique ces évènements curieux de la vie tels que les rêves prémonitoires. Le terme générique pour désigner ce prétendu pouvoir est "perception extra-sensorielle" (PES) ou "psi" (comme la lettre grecque) ou en anglais ESP (Extra-Sensory Perception). "Parapsychologie" est le terme utilisé pour les études "sérieuses" ou "scientifiques" de ces prétentions. Mais jusqu'à présent, la parapsychologie semble être une "science" incapable de démontrer ne serait-ce que l'existence de son contenu, sinon à travers d'hasardeuses explications.

Les revendications de la perception extra-sensorielle entrent dans quatre catégories générales :

  1. La télépathie : une personne perçoit les pensées d'une autre, sans aucune communication par le biais des sens.
  2. La clairvoyance : la connaissance qu'a une personne d'un objet ou d'un évènement sans le recours aux sens
  3. la précognition (ou prescience): la connaissance que peut avoir une personne des pensées futures ou du futur d'une autre
  4. la psychokinèse : le pouvoir qu'a une personne d'influencer un évènement, de faire bouger des objets, rien que par la pensée.

Cette classification de la perception extra-sensorielle en trois phénomènes distincts est arbitraire, elle découle d'une certaine tradition et est présente dans la littérature occidentale depuis plusieurs siècles. La limite entre chaque phénomène n'est toutefois pas toujours claire : la télépathie peut toujours être le résultat de la clairvoyance du "récepteur" plutôt que d'une projection de l'"émetteur", et la clairvoyance (et la télépathie) peut n'être en fait que précognition, dans la mesure où le sujet entrera bien un jour en contact avec l'information. La psychokinèse (PK), quant à elle, est définie comme une "action mentale directe d'un sujet sur le monde extérieur (.) n'utilisant directement ni son corps, ni des énergies émises par le corps telles que la chaleur, les énergies électrochimiques, électromagnétiques, etc., actuellement répertoriées par la science (M.Varvoglis, "la rationalité de l'irrationnel", p.21).

La preuve apportée pour soutenir la perception extra-sensorielle est d'ordinaire anecdotique. Parfois, cependant, il est affirmé que des tests scientifiques, effectués dans de respectables institutions, ont prouvé que la perception extra-sensorielle existe, ou que des expériences gouvernementales l'ont prouvé (comme celles de l'AAAS dans les années 1970, American Association for the Advancement of Science qui a, depuis, abandonné toute recherche en ce domaine), ou encore que les russes travaillent durs dessus, etc...

Parfois aussi ses partisans citent des expériences spécifiques ayant confirmé la réalité de la perception extra-sensorielle (perception extra-sensorielle). En fait, et comme l'unanimité des psychologues l'affirme, la perception extra-sensorielle n'a jamais été démontrée. Toutes les expériences valides et reproductibles ont échoué dans la démonstration de sa réalité. (voir Hansel, Alcock, Marks et Kammann, Druckman et Swets pour les meilleures et les plus célèbres d'entre elles).


Les déclarations de la perception extra-sensorielle face à la connaissance scientifique

Chaque aspect de la perception extra-sensorielle peut susciter des questions. L'affirmation de son existence ne tient pas face à tout ce que nous savons de la nature, aussi bien du point de vue physique que de la physiologie humaine. Voyons d'abord le côté physiologique.

Tous les animaux les plus "évolués" possèdent un système sensoriel dont l'organisation fondamentale est identique. Les cellules spécialisées (neurones) qui forment le système nerveux central de l'homme, ou celui d'autres animaux évolués, sont eux-mêmes insensibles aux stimuli sensoriels. Pour chaque type de stimulus important dans l'environnement, les animaux ont développé des organes sensoriels hautement spécialisés. Chaque organe des sens contient des cellules uniques et adaptées appelées parfois "transducteurs". Chaque stimulus environnemental déclenche une activité cellulaire spécifique. La vision exige une détection directe des particules de lumière (photons). L'ouïe une détection immédiate des molécules d'air sous la forme d'ondes. L'odorat et le goût impliquent une autre détection moléculaire. Les organes sensoriels (yeux, oreilles, nez) sont les "objets" supportant les cellules spécialisées dans la détection des photons, des ondes ou molécules. Ces cellules génèrent des impulsions voyageant à travers le système nerveux, codées et décodées, pour finalement atteindre le cerveau qui interprète ces informations.

Le cerveau lui-même est insensible à l'information sensorielle. Si on pouvait ouvrir un crâne et exposer un cerveau vivant à la lumière, au son, à la chaleur ou à l'odeur, ce cerveau serait totalement incapable de détecter ces stimuli directement avec ses tissus et resterait ignorant de l'environnement dans lequel il serait. Pour des raisons évidentes, les organes sensoriels contenant ces cellules "traducteurs", sont localisés à (ou près de) la surface du corps de tout animal ainsi que de l'homme. Lorsque nous appliquons cette règle universelle, de la nature, de l'entrée de l'information jusqu'au cerveau à la télépathie, nous coupons évidemment court au débat. Même en supposant que le cerveau d'une personne puisse "rayonner" d'un "quelque chose" lorsqu'elle pense, comment le cerveau d'une autre personne pourrait-il le percevoir ? Il n'existe pas d'organes inutiles dans le corps et contenant des cellules sensibles aux "forces inconnues". Tout comme il n'existe pas plus de surface inutilisée dans le cerveau, contrairement au mythe populaire des soi-disant 10% du cerveau utilisé, et qui pourrait servir à la réception et l'interprétation de signaux d'un hypothétique organe de perception extra-sensorielle.

Dans la course à l'évolution, plusieurs espèces d'animaux ont développé d'une manière aiguë leurs sens d'une manière ou d'une autre (i.e. comparés aux hommes). Les chiens ont plus développé leur sens de l'odorat que les humains, les faucons et les aigles ont une vue plus perçante, les chauve-souris ont un sens auditif beaucoup plus développé dans la gamme des fréquences perçues, etc... Où est l'animal ayant développé davantage un sens de perception extra-sensorielle que l'homme ? Car la capacité, pour un animal, de détecter la présence d'un prédateur qui n'a été ni vu, ni entendu, ni senti aurait conféré à un tel sens un avantage évolutif tel que non seulement nous devrions en trouver autant que les griffes, la fourrure ou le museau humide, mais en outre qu'un animal pourvu de tels pouvoirs devrait se trouver tout en haut de "l'échelle" évolutive. Malgré tout cela, il n'en est rien, ni en ce qui concerne l'existence commune de la perception extra-sensorielle en tant que sens, ni en tant qu'être vivant "supérieur" la possédant. Mais se peut-il qu'un tel organe n'existe pas, tout simplement parce que aucun stimulus n'existe qui puisse être détecté ?

Certaines personnes argumentent en disant que seuls les êtres humains sont capables de communication extra-sensorielle, ou que seulement certaines personnes possèdent ce don. L'anatomie comparée ne montre aucune preuve corroborant ces dires. Aucune information non plus ne vient confirmer la seconde affirmation. On pourrait rétorquer que la télépathie diffère des autres sens en ceci que le cerveau est lui-même l'organe sensoriel de la télépathie. Dans ce cas, le stimulus détecté nécessiterait de posséder le pouvoir pénétrant des rayons X ou de la radioactivité nucléaire pour pouvoir passer à travers le crâne jusqu'au cerveau ! Ce qui nous amène fort logiquement dans la sphère de la physique ou la perception extra-sensorielle est tout aussi sujet à caution que dans le domaine de la physiologie.

Les physiciens n'ont trouvé, en 400 ans de recherches, que 4 forces fondamentales dans la nature : la gravité, la force électromagnétique et les forces nucléaires forte et faible. Toute interaction entre différents composants de la matière ne peut être comprise et décrite avec précision qu'avec ces 4 forces. Et c'est bien parce que maintenant nous les connaissons parfaitement qu'aucune ne peut être responsable des hypothétiques stimuli de la perception extra-sensorielle. Mais se peut-il qu'il s'agisse d'une nouvelle force inconnue de la science ? Une force suffisante pour être responsable de la perception extra-sensorielle est inexistante pour la même raison que vous pouvez être sûr qu'il n'y a pas d'éléphant dans la pièce avec vous au moment où vous lisez ceci. Elle n'a pas de pièce pour elle. Si une telle force existait, tout serait différent de ce que nous voyons et connaissons parce que cette force affecterait tout en un certain sens. (Prétendre que cette force n'a pas d'effets observables revient à affirmer qu'elle n'existe pas.) Cependant, toute interaction en physique diminue comme l'inverse du carré de la distance séparant deux objets. Toutes les interactions se propagent en outre à une vitesse soit égale soit inférieure à celle de la lumière (300.000km/s). Les partisans de la perception extra-sensorielle disent en effet que celle-ci viole les lois universelles.

Ceci nous conduit vers un point rarement compris par les défenseurs de la perception extra-sensorielle. Nous savons que le rayonnement électromagnétique existe sous la forme d'un large éventail de fréquences et de longueurs d'ondes que nous ne percevons pas parce que nos organes sensoriels ne les détectent pas. Notre connaissance de ces radiations ne vient pas du fait que certains d'entre nous sont nés plus "sensibles" que d'autres et sont capables de les détecter directement. Personne ne peut détecter ces ondes directement, il n'existe pas d'organes sensoriels pour les percevoir. Nous fabriquons néanmoins des émetteurs et des détecteurs pour ondes radio, nous pouvons les fabriquer aussi sensibles et souples que nous le voulons. Si la radiation de la perception extra-sensorielle existait, la question de savoir si les humains peuvent la capter ne serait pas pertinente. Ce rayonnement pourrait être étudié beaucoup mieux que les soi-disant humains le percevant, ceux-ci, contrairement aux machines, pouvant être fatigués et subjectifs. Pourtant les partisans de la perception extra-sensorielle n'ont jamais utilisé de tels instruments. Se peut-il que la raison en soit qu'un tel signal de la pensée n'existe tout simplement pas ailleurs que dans la tête de personnes conditionnées pour croire que quelque chose peut venir d'un tel canal ? C'est une des caractéristiques des pseudo-sciences, et pas seulement de la perception extra-sensorielle, que la physique n'a jamais découverte et étudiée. Ce qui a par contre été étudié sont les déclarations anecdotiques invérifiées de tel médium, de tel autre magnétiseur ou d'un Uri Geller.


A lire :
- Le paranormal, Henri BROCH.
- Y croyez-vous ?, Pascal Forget.
- Parapsychologie : science ou magie ? James ALCOCK.
- Au coeur de l'extra-ordinaire, Henri BROCH.
- Guide critique de l'extraordinaire. Renaud Mahic.

A visiter :
- La parapsychologie.
- L'Aura exsite-t-elle ?
- Toutes les nouvelles sur la perception extra-sensorielle.
- The Mind Machine : A mass participation experiment into the possible existence of extra-sensory perception.