La perception extra-sensorielle (Suite)

Des questions pourtant cruciales méritent d'être posées, auxquelles ne répondent pas les partisans du paranormal, car la perception extra-sensorielle s'oppose aux théories bien établies d'autres champs de la recherche, théories qui, au cours des années, ont résisté à bien des défis : la perception extra-sensorielle est considérée comme un processus de perception visuelle en l'absence de stimulus visuel ou une perception auditive sans stimulus auditif, or les expérimentations ont employé des matériaux ordinairement associés à un système de codage.

La perception extra-sensorielle est-elle une pensée ? Une impression ? Comment le percipient la distingue-t-il des autres afférences sensorielles ? Nous apprenons à communiquer par le langage, et deux personnes qui ne parlent pas la même langue ont de la peine à communiquer, comment les récepteurs de la perception extra-sensorielle apprennent-ils à décoder un message ? L'information transmise doit être encodée et décodée avec grande précision, si l'émetteur se concentre sur un roi de carreau et que le récepteur perçoit l'image d'un seigneur couvert de bijoux, comment reconnaît-il un roi de carreau ? Dans la perception régulière, on doit apprendre la signification de divers ensembles de stimuli, qui eux-mêmes ne sont qu'une représentation arbitraire de l'environnement.

Au lieu de s'occuper et de s'attaquer au véritable phénomène de la perception extra-sensorielle, les croyants dans la perception extra-sensorielle en restent toujours aux vieux trucs, aux vieilles histoires rabachées de tel ou tel médium, ou à jouer à essayer de découvrir des cartes, notamment avec les cartes de Zener, ou des objets cachés, jeu dans lequel même un magicien amateur excelle sans télépathie aucune. Mais tout ceci ne constitue nullement des expériences. Quelle furent les résultats lorsqu'une personne prétendument pourvue de pouvoirs extra-sensoriels fut testée sous protocole scientifique ?


Les preuves expérimentales de la perception extra-sensorielle

Le problème de la recherche en perception extra-sensorielle est que même ses défenseurs admettent qu'il n'y a pas de preuve claire et évidente de son existence. Plutôt, la réalité de la perception extra-sensorielle a été définie "négativement", comme l'absence d'explication alternative à un phénomène statistique et probabiliste qui ne pourrait être expliqué par le hasard ou la chance. Les sujets testés pour la perception extra-sensorielle sont interrogés dans le but de deviner le résultat d'évènements au hasard dans des conditions où ils ne pouvaient avoir aucune connaissance sensorielle de l'évènement actuel. Une collection de données précises, l'élimination de biais expérimentaux, un hasard calculé et adéquat, des contrôles appropriés et des analyses statistiques correctes sont les éléments qui peuvent faire d'une expérience quelque chose de sérieux et de critique. Toutes les expériences majeures sur la perception extra-sensorielle n'ont malheureusement pas respecté ces critères minimes.

Terminons en rapportant ce qu'en disait fort justement l'éminent psychologue américain Donald Hebb en 1978 :

Les raisons externes de douter de la perception extra-sensorielle tiennent au fait qu'elle signifierait une révolution pour les sciences naturelles et les preuves en sa faveur ne sont pas fortes à ce point. Si, quand un cerveau agit sur un autre, dans la télépathie, la distance à laquelle ils se trouvent importe peu, il y a quelque chose de fondamentalement faux en physique; si le cerveau peut trier et déchiffrer ce message, il y a également quelque chose d'erroné en neurophysiologie. On a commis des erreurs dans ces sciences par le passé et il se peut que l'on en commette encore. Mais leurs succès pratiques le rendent improbable et le problème est : quelles données expérimentales suffisamment solides, sûres et reproductibles avons-nous pour justifier cette conclusion que la physique et la neurophysiologie sont fondamentalement erronées ?

Il n'y en a pas et en réalité il y a de bonnes raison de douter de la solidité et de la valeur des données parapsychologiques. Les preuves existantes sont tellement peu faites pour résister à cet examen que je suis obligé de conclure : le parapsychologue joue le rôle d'un mystagogue, non celui d'un savant, la science est en effet un seul corps de doctrine et on ne peut jouer un petit jeu dans un secteur du champ des connaissances sans se soucier de ce que cela signifie pour les autres secteurs. Si le parapsychologue pense qu'il a des preuves décisives de perception extra-sensorielle, il doit se demander comment le cerveau y arrive et quelles preuves indépendantes on peut trouver de cette influence physique du cerveau sur un autre, pour ne rien dire de la source de ces radiations qui émanent des cartes de Rhine et rendent possible la voyance.

En résumé, l'existence de la perception extra-sensorielle n'a jamais été démontrée, ni dans la vie quotidienne ni en laboratoire. Les revendications de la perception extra-sensorielle s'opposent aux lois de la nature les plus connues et les plus testées. Bien entendu, cela n'empêche pas ses défenseurs d'avoir recours à toute une palette de théories spéculatives issues (ou plutôt maltraitées) de la physique moderne et plus particulièrement de la physique quantique en y associant de grands noms comme ceux d'Einstein, Podolski et Rosen (le célèbre paradoxe EPR), Heisenberg (et l'incertitude), Feynmann, Hawkins, etc....

Pour être logique avec les lois par lesquelles la réalité est ce qu'elle est, la perception extra-sensorielle nécessiterait d'élaborer des organes hautement spécialisés pour la réception et l'émission des rayonnements de perception extra-sensorielle. Ces radiations seraient en outre détectables directement et étudiables ou analysables par des instruments sensibles. De tels instruments n'existent pas tout simplement parce qu'une telle radiation n'existe pas sous quelque forme qui soit. Plus on étudie la perception extra-sensorielle d'une manière rigoureuse en laboratoire, plus les effets se réduisent ou disparaissent, plus on avance dans le temps et la méthode scientifique et plus les objets bougés par le seul pouvoir de la pensée réduisent en masse et en volume, des statues de l'Ile de Ré il y a longtemps le pouvoir "psi" n'influe plus que sur des dés à coudre de nos jours ou un générateur numérique aléatoire. Si la perception extra-sensorielle existe, elle est très faible, et il est alors difficile pour ses partisans de distinguer entre son existence et son inexistence, et un effet si petit et disparaissant aussi vite ne peut avoir strictement aucune conséquence pratique ou utile.


A lire :
- Le paranormal, Henri BROCH.
- Y croyez-vous ?, Pascal Forget.
- Parapsychologie : science ou magie ? James ALCOCK.
- Au coeur de l'extra-ordinaire, Henri BROCH.
- Guide critique de l'extraordinaire. Renaud Mahic.

A visiter :
- La parapsychologie.
- L'Aura exsite-t-elle ?
- Toutes les nouvelles sur la perception extra-sensorielle.
- The Mind Machine : A mass participation experiment into the possible existence of extra-sensory perception.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :