La programmation
neurolinguistique (PNL)

(Suite)

Alors, deux ans plus tard, elle décide de s'inscrire au séminaire "Maîtrise de la vie" d'une star américaine du développement personnel à Hawaï. Problème, le stage coûte 7.600,00 euros et le billet d'avion n'est pas compris ! Maud ne se démonte pas. Elle contracte un prêt bancaire et part pour la Polynésie. Rien n'est trop cher quand il s'agit de se perfectionner pour mieux perfectionner les autres...

Un vol de 24 heures, l'arrivée au milieu d'une foule en délire - 1500 participants : médecins, hommes d'affaires et politiciens du monde entier - applaudissaient, debout, les dirigeants du stage sur fond de musique tonitruante...
Maud : "Les participants semblaient chercher avant tout le côté miraculeux du changement rapide. Certains étaient de véritables accros. J'avais l'impression qu'ils ne vivaient pas en dehors des séminaires. Ceux-là les fréquentaient à raison de 3 ou 4 fois par an. Il y avait un côté un peu gourou..."

Le rythme imposé aux participants de 6 heures du matin à 3 heures du matin est quelque peu martial. Sports, marches respiratoires, cours et exercices se succèdent sans discontinuer. Car la fatigue est ici considérée comme un phénomène psychologique. Pour la maîtriser rien ne vaut quelques pas de danse ou quelques couplets entonnés dans la joie. Il faut que ça bouge ! Le timing est d'ailleurs précis. Se remuer toutes les 90 minutes voilà la recette. Cela correspond au "changement périodique d'hémisphère cérébral (sic)" C'est donc grâce au mouvement que l'on tient. Grâce à la nourriture aussi. Un régime alimentaire à base de fruits et de légumes concocté par le médecin de nombreuses célébrités ! Et l'hygiène de vie ne s'arrête pas là.

Maude : "Pour ma part, quand j'entendais que s'occuper sainement de son corps pouvait éviter des maladies comme le sida, j'avais envie de hurler... On nous conseillait aussi lavements et hydrothérapie du colon... En ce qui concerne les vaccinations, elles étaient censées inoculer la maladie. En conséquence, des gens ne faisaient plus vacciner leurs enfants. Pour moi c'est criminel. Mais l'organisateur du stage précisait bien qu'il ne s'agit là que de son point de vue..."

On passera sur ce refrain pour ne retenir que la dernière "épreuve" : la terrible marche sur le feu ! Facultative, elle constitue néanmoins l'aboutissement du stage. Les responsables du stage demandent aux participants de noter tout ce dont ils aimeraient se débarrasser. Comportement ou pensées négatives, tout doit être consigné par écrit. Puis, tous sont conviés à jeter le papier dans le "brasier". Pour réussir à marcher sur la braise, il faut se sentir plus grand que le feu, marcher calmement et répéter comme on le ferait d'un mantra : "Je suis confiance, je suis courage" parce que ici on croit à la "biochimie du langage", c'est-à-dire à l'influence des mots que l'on prononce sur les cellules, permettant ainsi de chasser la douleur.

Ainsi donc l'esprit commanderait la chair, idée battue en brèche par Henri Broch qui a démontré, en la réalisant et en la faisant réaliser, que la marche sur le feu n'a strictement rien d'extraordinaire, surtout lorsqu'on connaît les processus physiques et chimiques élémentaires mis en action. "Exploit" que n'importe qui peut tout à fait réaliser sans besoin de mantra ou d'hypnose ... et encore moins de PNL."

Critiques de la PNL

Les ouvrages de PNL ne cessent d'affirmer que cette pratique s'appuie sur les acquis de la psychologie expérimentale, de la linguistique, de la neuropsychologie, de l'informatique, de la théorie des systèmes, etc... Mais quand on y regarde de plus près, on y trouve que des emprunts très généraux (comme la notion de système auto-organisé) ou qui remontent à la nuit des temps (la linguistique de Chomsky), voire dépassés. Autant dire que la PNL ne s'appuie sur aucune connaissance actuelle de ces disciplines. Elle reposerait, selon ses praticiens, sur les connaissances actuelles du fonctionnement du cerveau, alors que sa référence majeure en la matière est Korzybski, inconnu dans le domaine des neurosciences !

Plusieurs ouvrages font grands cas de la direction du regard de l'interlocuteur qui serait un indicateur important des processus mentaux internes et permettant de "décoder" son interlocuteur. S'il est vrai que le regard est important dans la communication non verbale, les partisans de la PNL en font quelque chose de rigide sur la base de travaux très anciens et non validés. Quant à l'inférence concernant l'activité mentale intérieure de la personne "analysée", selon qu'il regarde à droite, en haut, à gauche, etc... elle est pour le moins tout aussi douteuse et ne repose sur rien sinon un dogme.

La PNL aurait "découvert" que les croyances sont à la base de toute expérience et connaissance, ce que les scientifiques refuseraient d'admettre alors qu'en fait c'est bel et bien l'épistémologie adoptée par la majorité des scientifiques depuis les travaux de Popper, Kuhn, Lakatos ou Feyerabend. La PNL n'a ici non plus rien inventé.

La PNL se caractérise à la fois par le flou des concepts majeurs utilisés (comme celui de "modélisation" qui a au moins quatre significations différentes) et par le recours à de multiples concepts pour désigner une même chose (présupposés, croyances, prémisses, prédictions créatrices, aphorismes). Ceci montre le peu de sérieux de la théorie et souligne combien les adeptes eux-mêmes ne s'y fient pas trop.

Dans ce qu'on peut lire de la PNL, on observe que des assertions triviales, vagues, générales, dépassées, non validées, ou tout simplement fausses. Peut-être ne faut-il pas se limiter à des ouvrages d'introduction mais même dans les revues sérieuses en psychologie on ne trouve guère de traces de travaux de la PNL.

La PNL offre un programme "gentil", une vision quelque peu angélique voire niaise de la communication humaine, ainsi que des trucs triviaux pour l'améliorer. Pas étonnant de ne pas trouver de programmes d'enseignement de la PNL dans les écoles supérieures, universitaires ou non. On ne dit pas que la PNL n'est pas totalement inefficace (on n'en sait rien en fait) on affirme qu'elle ne repose sur rien de fiable.

Elle trompe sur la marchandise dans les utilisations qu'elle fait des termes "programmation" en ne s'appuyant aucunement sur des théories contemporaines d'apprentissage, et du mot "neurolinguistique" qui pourrait faire croire qu'elle en est une application alors qu'elle en est bien loin. Elle utilise en fait des termes ronflants pour cacher le charlatanisme.

En résumé : la PNL se caractérise par une totale absence de bases scientifiques et méthodologiques, elle recourt à une appellation mensongère aux fins d'appâter le client qui devra alors chèrement payer ce qui ne le vaut pas, et ses "méthodes" n'apportent rien de plus que d'autres théories toutes aussi banales. Bref du vent et beaucoup de bruit pour rien !

Pour terminer indiquons que la dernière méthode de communication qui resta à inventer par Grinder et Bandler fut celle par avocats interposés, Bandler ayant intenté un procès à son comparse ! Histoire de gros sous pour le "spécialiste" en communication, ou plutôt expert en droits d'auteurs puisque Bandler revendique la totale paternité et tous les droits (d'utiliser le nom, les "méthodes", les concepts ou même certaines expressions) de la PNL. Ce dernier veut en fait mettre en place une véritable franchise sur la "marchandise" PNL et en faire une marque déposée !


Pour aller plus loin :
- Pour en finir avec la Pata-psychologie, R. BRUYER , S.KALISZ.
- Les méthodes d'évaluation en ressources humaines. La fin des marchands de certitudes. Christian Balicco.
- Le New Age, Renaud MARHIC.
- Les nouveaux psys : Ce que l'on sait aujourd'hui de l'esprit humain. Collectif.

A visiter :
- Les croyances de la PNL sur le mensonge sont fausses.
- La programmation neurolinguistique ou l'art de manipuler ses semblables.
- Programmation neuro-linguistique.
- La programmation neuro-linguistique (P.N.L).
- Une analyse critique d’une pseudoscience du "décodage du non-verbal" : la synergologie.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :