La radiesthésie :

véritable science ou pur charlatanisme ?

Introduction

Le désir d'explorer et d'enquêter est un désir inhérent à la nature humaine, et peu de choses captivent autant un esprit curieux que l'inconnu et l'ésotérique. Ouvrir de nouveaux horizons dans des domaines auparavant inconnus a toujours attiré l'être humain, probablement à cause de l'incertitude séduisante où cela peut mener et des possibilités que cela apporte. Habituellement, l'être humain apprend rapidement à faire la part entre ce qui marche et ce qui ne marche pas, par exemple : où trouver de la nourriture et un abri, quels outils sont précieux et utiles et lesquels ne le sont pas, etc. Parfois pourtant, la relation entre la cause et l'effet est mal comprise, voire même imaginée. Si les méthodes appropriées utilisées pour tester des hypothèses sont ignorées ou pas appliquées, de fausses explications de phénomènes réels peuvent survivre et durer à travers des générations, tout simplement parce que la seule chose qui importe est que "cela semble marcher".

Il y a de fortes présomptions pour que l'activité populaire appelée radiesthésie (le phénomène des radiesthésistes ou des sourciers), sujet de cet article, soit un tel phénomène. Avec le développement du mouvement New Age, la radiesthésie a gagné en popularité au sein des chercheurs de "l'exceptionnel". Même des institutions officielles usent de ses techniques, dans le but de construire des habitations plus sûres, des hôpitaux, des bureaux, etc. tout en évitant les "champs magnétiques nocifs", appelés par les "spécialistes" de la géobiologie des zones géopathogènes. Les partisans enthousiastes augmentent ainsi leur emprise morale et mentale sur des gens en faisant appel à leur instinct de protection, de besoin de sécurité et leur instinct maternel (qui voudrait avoir un bébé dormant paisiblement dans un endroit pouvant, soi-disant, causer le cancer ?). L'hypocondrie, la curiosité irréfléchie et l'ignorance simple aident toutes celui qui le veut à disperser de telles idées. Cet article, pour certains ne réfutera sans doute pas la radiesthésie ou la sourcellerie (d'autres expériences suffirent à le faire), mais fera au moins ressortir les contradictions et les irrationalités qui infestent le sujet et ses disciples.


Définition

Qu'est-ce que la radiesthésie ? Selon les spécialistes de la pratique, la radiesthésie serait "l'art" de capter les ondes émises par tous les corps, visibles ou invisibles, de les identifier, de près ou de très loin, de déterminer l'endroit précis où ils se trouvent, leur nature, leur composition, leur quantité, autrement dit : de voir l'invisible. Plusieurs théories tentent d'expliquer la radiesthésie, deux d'entre elles semblent sortir du lot et avoir l'approbation des praticiens (selon un imprimé écrit par un radiesthésiste) : "La première croit en une radiesthésie métagnomique (de voyance) sans aucune intervention extérieure, hormis le subconscient qui va orienter le pendule dans un sens plutôt que dans un autre, par l'intermédiaire de la main qui le tient. La seconde école déclare que c'est la présence des ondes de forme qui dirigent le pendule" (les "ondes de formes" étant des ondes émises par les objets et qui diffèrent selon la forme et la nature de ces derniers, concept imaginaire car jamais vérifié par la science). Si la première théorie à l'avantage de reconnaître un phénomène inconscient de la part de celui qui tient l'objet (et encore, parle-t-on ici d'une inconscience "dirigée" par un élément mystique), la deuxième reste dans la magie en attribuant à l'homme et aux choses des attributs totalement inconnus à ce jour de l'expérimentation.

Le Révérend Père Jurion, quant à lui, dans son livre "la radiesthésie", n'évoque que deux théories : la théorie dite "physique" qu'il refuse car selon lui la radiesthésie ne peut être jugée que selon ses propres lois qui ne sont pas physiques, et la théorie dite "mentale", réduisant la radiesthésie à une faculté humaine psychique qu'il agrée, écornant au passage les scientifiques sceptiques en les considérant comme de sombres ignares sectaires car incapables de saisir la différence en mettant au point des protocoles expérimentaux inadéquats.


Fond historique

La sourcellerie, ou encore rhabdomancie, est une vieille pratique qui consiste à chercher de l'eau ou des minéraux sous terre à l'aide d'une baguette de sourcier. Cette baguette est généralement un bâton bifurqué qu'il faut fermement tenir avec deux mains de façon à ce que cela permette au bâton d'osciller vers le haut ou le bas par une impulsion sensée indiquer la présence de la matière recherchée. Le mécanisme derrière la détection est supposé dépendre de champs énergétiques (les réseaux telluriques) pour l'instant totalement ignorés de la science. L'hypothèse est que ces champs énergétiques sont émis par tous les objets à différentes fréquences et intensités. L'origine de la pratique n'est pas bien claire, mais les premiers signes de son usage datent d'une inscription Bretonne datant de 4500 - 5000 ans. La première description d'une baguette de sourcier, dans la littérature, date de 1540 dans une publication traitant de géologie : De re Metallica de Georgius Agricola. D'autres thèses savantes sur le sujet s'ensuivirent durant les siècles suivants, parmi lesquelles celle de J. H. Martius, De Virgula Divinatrice est la plus célèbre, bien que à cette époque déjà, la nature du phénomène avait fait naître des questions et un doute quant à son existence réelle.

Depuis, il existe un différent fort entre d'une part les sceptiques et de l'autre les croyants, chaque groupe étant incapable de persuader l'autre que ce soit par le raisonnement ou par l'expérience. La radiesthésie et la sourcellerie ont pourtant été testées de nombreuses fois scientifiquement sans être capables de fournir de résultats significatifs ni positifs. Cependant, le fait de tester la pratique dans des conditions de contrôle moins stricts semble produire des résultats plus positifs, suggérant qu'il y a après tout, effectivement, quelque chose d'extraordinaire dans tout cela (!). Il y eut plusieurs tentatives pour expliquer le prétendu phénomène, partant des obscures théories des champs, passant par des monstruosités mathématiques jusqu'à des explications de nature plus psychologiques. La science a choisi son camp depuis bien longtemps, mais le public ne semble pas être d'accord. C'est pourquoi le dossier n'est pas encore fermé et que la question reste ouverte.


Concept central et prétentions

Les rayons E (de l'allemand Erdestrahlen, rayons terrestres) sont sensés provenir de la terre et pénétrer la croûte pour former des treillis de carrés invisibles. Des circonstances locales comme des courants souterrains, des crevasses rocheuses, des minerais, etc. causent donc des champs de rayonnement venant du sol. Ces champs affectent soi-disant la santé, les comportements animaux, les "auras humaines", la croissance des plantes et plusieurs autres choses. En outre, les fameux champs peuvent facilement être détectés par le recours à une baguette de sourcier et d'ailleurs, à ce jour, uniquement par la baguette de sourcier. La méthode radiesthésique est considérée par ses partisans comme un moyen objectif et utile pour tester virtuellement toute quantité qui ne serait pas mesurable via des moyens classiques.

Lignes Curry, Hartmann et Ley

La terre est paraît-il soigneusement divisée en un treillis de carrés entrelacés de champs énergétiques différents, "les réseaux telluriques", principalement composés des champs Hartmann et Curry. Les lignes Curry, appelées ainsi par leur "découvreur" Manfred Curry (un médecin suisse) dans les années 1950, vont de -45 à 45 degrés Nord, formant un treillage où chaque carré est d'environ 4 mètres. Les lignes elles-mêmes sont supposées être de 40 cm de large. Les lignes Hartmann, nommées ainsi d'après le nom du médecin allemand Ernst Hartmann, sont d'environ 20 cm de large et sont séparées d'environ 1,5 mètre. A cela s'ajoute un élément arbitraire, les largeurs sont supposées varier au fil des jours et du cycle mensuel de la Lune. Lorsque deux lignes Curry se croisent, une intersection (ou un croisement) Curry apparaît. Les intersections Hartmann se forment de la même manière. Quand une intersection Curry et une intersection Hartmann coïncident, une "super intersection Curry" ou "double intersection" (double croisement) voit le jour. Les lignes Hartmann se répandent presque pareillement aux lignes géographiques imaginaires longitudinales ou latitudinales, déviant seulement de 10 degrés. Pour trouver ces treillages, il est recommandé d'utiliser un compas (!) et de délimiter les directions intéressantes. Une fois ceci fait, les champs sont facilement repérables.


Ce qui est assez intéressant à noter est que cette figure (à 10 degrés) n'est valide qu'en quatre endroits (deux sur chaque hémisphère) en même temps. Entre, la figure se modifie, à cause de la courbure de la Terre. Si une ligne dessine un trait linéaire (aussi droit que peut l'être une ligne sur une sphère) dans une direction de 45 degrés Nord-Ouest d'un point de l'équateur, la ligne arrivera ensuite à des endroits situés 10 degrés Ouest-Est. Ce qui signifie que la ligne Curry s'est transformée en ligne Hartmann ! Peut-être le champ ne suit-il pas des lignes droites (qui sont en fait des cercles) tout autour de la terre ? Il y a deux possibilités géométriques : soit l'idée des "45 degrés" n'est valide que localement, ou bien les lignes Curry doivent se déformer et converger à la manière d'un vortex tout autour des pôles géographiques. Si c'est ce dernier schéma qui est juste, un radiesthésiste Esquimau doit bien s'amuser, cherchant un champ qui est en fait présent pratiquement partout. Le pauvre, où qu'il se pose il y aura toujours un champ énergétique nocif émanant à droite ou à gauche !

Ce problème géométrique n'est pas souvent évoqué et pourtant il est de taille. Les lignes sont simplement supposées rester à 10° partout, ce qui collerait sur une terre plate, mais espérons que les Dr Curry et Hartmann étaient mieux informés que ça à propos de la sphéricité de la terre. Il semblerait donc que seule leur compréhension de la géométrie soit en cause. Généralement, cette sorte de problème géométrique survient quand deux systèmes de coordonnées sphériques (ici avec les systèmes de lignes de Curry et d'Hartmann) ne se superposent pas, c'est-à-dire ont leurs pôles en différents endroits.

Les radiesthésistes utilisent aussi une notion qu'ils appellent "polarité". Tous les rayons-E et autres obscurs champs d'énergie, ont une polarité soit positive soit négative. La signification de la polarité diffère selon les radiesthésistes, chez les uns il fait référence à une réelle polarité électrique tandis que chez d'autres il fait allusion aux effets que les champs ont sur les êtres humains. Mais tous sont d'accords cependant sur un point : les champs Curry et Hartmann ont une polarité négative.

Les lignes "Ley", quant à elles, sont des rayons-E orientés par les êtres humains dans une certaine direction, d'où son nom alternatif de "lignes archéologiques" faisant allusion aux pratiques supposées de nos ancêtres. Les lignes Curry et Hartmann ordinaires peuvent être perturbées et changer de direction comme on veut, le plus souvent en plaçant une énorme rocher sur la ligne (les dolmens, menhirs et autres artefacts rocheux en sont l'exemple type). Sachant que les lignes Curry et Hartmann sont supposées prendre leur origine de la terre profonde et pénétrer la croûte terrestre pour former ce joli treillis, on comprend donc qu'elles sont capables de passer à travers des couches terriblement épaisses de la Terre sans être le moins du monde dérangées, mais changeront facilement et gentiment de direction à la demande si un homme y dépose un rocher.

Quelle théorie splendide ! Car il faut supposer que le champ magnétique reconnaît par qui et comment ce rocher a été mis à sa place, dans sa position, tout comme il peut faire la différence entre les rochers ordinaires, placés naturellement, de ceux déplacés et posés de main d'homme. Cet effet canalisant est prétendument apparent dans et tout autour des vieilles églises, où les champs naturels sont orientés de manière à converger jusqu'à l'autel. Etant donné que les champs en question sont négatifs aussi bien dans leur polarité que dans leurs effets, la direction des lignes Ley vers l'autel doit sans doute être destinée à blesser les gens ou à contrarier le prêtre lors de son office. Les radiesthésistes, qui ont réponse à tout, vous diront évidemment que non, car contrairement aux lignes Curry et Hartmann, les lignes Ley ont une polarité électrique positive et sont tout à fait bénéfiques pour les humains (ouf!). Il faut donc en conclure que non seulement les pierres ou rochers placés sur les champs et les lignes ne les font pas seulement changer de direction mais modifient aussi leur polarité en les faisant passer de négatifs à positifs. Magnifique n'est-ce pas ?


Programmer et poser les bonnes questions

La réponse d'une baguette de sourcier dépend de la façon dont vous voulez qu'elle réagisse à un certain stimulus. Le délicat art de faire comprendre à la baguette comment elle doit se comporter, dire si on est en présence d'eau ou de pétrole, est appelé la programmation. En principe, tout ce qu'il y a à faire est de décider ou se dire que si une substance donnée est présente, la baguette devra répondre par un certain mouvement. Pour tester si la baguette (ou le corps) a été correctement programmé, il suffit de l'exposer à un champ dont il a été question avant. Si la baguette se comporte comme il faut, c'est fantastique ! Si ce n'est pas le cas, alors la programmation n'a pas été assez efficace et aura besoin d'être changée ou répétée. C'est souvent à cette étape du processus d'apprentissage que la croyance s'installe : tester et essayer, encore et encore jusqu'à ce que cela "marche" (quelle joie soudain) !

En second lieu, tester rigoureusement ses nouvelles capacités chèrement acquises serait susceptible de donner d'autres résultats et pourrait être décourageant, alors pourquoi s'embêter ? Les baguettes de sourcier peuvent aussi être utilisées, paraît-il, pour répondre à des questions difficiles. Il suffit juste de programmer la baguette afin qu'elle réagisse dans un sens pour le "non" et dans un autre pour "oui", et une fois que la programmation est terminée toutes les questions que vous vous posiez trouveront réponse grâce à vos capacités psychiques innées (on peut même en faire un métier fort lucratif). Par exemple, poser des questions au sujet du travail, de l'amour, du mariage, de la mort de parents proches, etc., bref des questions tout aussi cruciales, fondamentales et sérieuses que celles auxquelles peuvent répondre les voyants, astrologues, chiromanciens, etc.


Trouver de l'eau ou d'autres matériaux

Tout comme il existe des soi-disant panacées en médecine alternative (des trucs qui guérissent tout) ou des produits attrape-nigauds polyvalents, la baguette de sourcier possède d'infinies fonctions. Il suffit de lui dire (ou peut-être seulement y penser) ce qu'il faut chercher et elle obéira. Trésors cachés, ressources minérales, eau, pétrole, personnes perdues ou recherchées, etc. peuvent, selon les "experts", tous être trouvés par la radiesthésie. Le sourcier radiesthésiste traditionnel, qui affirme trouver de l'eau par ce moyen, ne fait en réalité que garder sous silence certains autres faits importants. En premier lieu, de l'eau souterraine, trouvée lors d'un forage d'une profondeur raisonnable, est présente pratiquement partout. Bien entendu, les sourciers argumenteront sur le fait que tout l'art est de trouver le petit ruisseau d'eau souterrain où l'eau n'est pas immobile.

C'est oublier un peu vite que s'il y a de l'eau sous la terre, qu'elle soit en mouvement ou pas à l'origine, elle commencera de toute façon à s'écouler dans la direction du trou du forage, comme cela arrive en fin de compte quand on creuse un trou dans le sable sur la plage, le sourcier étant lui-même induit en erreur en croyant qu'il a réellement trouvé un ruisseau souterrain. Après quoi il s'en retournera chez lui croyant avoir fait quelque chose de formidable. Ce qu'il faudrait faire au contraire est demander au sourcier, content de lui et de sa réussite, de trouver un endroit certain où il n'y a pas d'eau du tout. Notons enfin que si l'eau ruisselante est la cause de ces insaisissables champs magnétiques, alors qu'en est-il des rivières ? Le champ magnétique augmente-t-il en intensité avec l'écoulement et la rapidité de mouvement de telles masses d'eau ? Si c'est bien le cas, se déplacer en bateau sur une rivière doit forcément être un exercice très périlleux (et plus encore à contre-courant), ne parlons même pas des bateaux rapides ou des avions volant juste au-dessus d'un cours d'eau qui doivent voir tout leur matériel électronique s'affoler.

La plupart des sourciers, et autres radiesthésistes, semblent très sûrs d'eux quand ils mettent en avant leur capacité à identifier des choses/matériaux cachés. Avec de tels "puissants outils" à leur disposition, pourquoi ne s'en servent-il pas de façon vraiment utile au service de l'humanité, par exemple en détectant les milliers de mines antipersonnelles qui amputent encore de nos jours des centaines de personnes ? Le besoin dans ce domaine est énorme tout comme le potentiel de gains et de reconnaissance (voire de gloire). Peut-être la confiance qu'ils ont dans leur méthode n'est pas si forte que cela après tout ? Sinon l'option humanitaire aurait d'ores et déjà choisie, avec succès, par plusieurs d'entre eux, du moins peut-on l'espérer ... Question tout de même de la plus haute importance que l'on pourrait aussi poser aux voyants et astrologues qui prétendent voir l'avenir : pourquoi sont-ils toujours aussi incapables de prévenir de réelles catastrophes, sauvant par leur action la vie de milliers de gens, au lieu de se cantonner toujours et encore à des sujets étriqués et ridicules comme ceux des amourettes de la vieille fille du quartier ou du petit bobo de l'hypocondriaque de service ?


Pour aller plus loin :
- Le paranormal, Henri BROCH.
- La Radiesthésie. Michel Rouzé.
- Devenez sorciers, devenez savants. Georges Charpak, Henri Broch.
- La Science et les Sourciers, Yves Rocard.
- Parapsychologie : science ou magie ? James ALCOCK.

A visiter :
- Les sourciers se jettent à l'eau.
- L'Aura existe-t-elle ?
- Radiesthésie...ou la perception extrasensorielle grâce au pendule ou à la baguette. de l'OZ.
- Le "Signal du Sourcier" du Pr. Rocard : de l'eau au moulin de la radiesthésie ?
- Le pendule à tout faire, la radiesthésie en questions.
- On n'a plus les sourciers qu'on avait.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :