Le Reiki

Le mot "reiki" est d'origine japonaise. "Rei" signifiant "esprit universel" et "ki" qui se réfère à la "force de vie" ou "l'énergie" (que l'on retrouve aussi en Chine, on peut l'écrire sous la forme "chi"). Les adeptes créditent un certain Dr Mikao Usui d'avoir "redécouvert" le Reiki, considéré cependant comme une "technique ancestrale", aux environs de 1846 lors de ses recherches sur les "textes sacrés". En fait de technique "ancestrale", le reiki n'est pas si vieux que ça puisqu'il est apparu au milieu du XIX° siècle chez les chrétiens japonais.

Il est clair, d'après les descriptions des pratiquants, que le reiki n'est rien d'autre qu'un avatar, une variante d'autres superstitions thérapeutiques telles que les rituels de guérison issus de la sorcellerie Wicca, chiqonq (basé sur la médecine traditionnelle chinoise), le toucher thérapeutique (pratique pseudo-médicale d'infirmières américaines des années 1920 ressemblant au "magnétisme" de nos campagnes) et d'autres pratiques de guérisons chamanes impliquant un mouvement ou une imposition des mains, des rituels. Ces rituels sont des pratiques "magiques" qui prétendent manipuler "d'invisibles forces spirituelles".

Pour faire court, et éliminer la pseudo gangue dont l'entoure ses adeptes, le reiki n'est qu'un système de massages mais attention, pas n'importe quels massages, de "massages énergétiques " transmis par Usui suite à une "apparition " qui lui fit connaître tous les grands mystères de l'univers, et guérir miraculeusement les malades (rien que ça) !

Les praticiens de reiki du premier degré apprennent à "traiter", au moyen d'une série de 12 positions des mains spécifiques placées doucement sur le corps. Cela faciliterait le flux de l'"énergie reiki" à travers le praticien, se manifestant, parait-il, par un sentiment intense de chaleur dans les mains. Le praticien prétend n'être qu'un "canal" pour l'énergie reiki. Un praticien reiki du second degré "apprend à envoyer le reiki à distance par le recours à des symboles spéciaux qui impliquent l'entrée dans l'expérience de l'énergie et d'écouter sa voix intérieure". Le troisième niveau est celui de "Maître Reiki", un processus d'une durée de un an ou plus pendant lequel il travaille en tant qu'apprenti avec un autre Maître Reiki. Pendant tout ce temps, l'apprenti apprend à "incarner" l'énergie et devient donc ensuite capable d'instruire le Reiki à d'autres."

Bien entendu, il n'existe aucune preuve clinique de l'efficacité de tout ce fatras ésotérico-magique, remis au goût du jour par le new-age, qu'est le reiki, aucune preuve non plus que les effets que peut ressentir quelqu'un lors d'une séance ne soit autre chose que de l'autosuggestion, ou que ces massages soient supérieurs ou meilleurs à un quelconque massage, ou à autre rituel de guérison magique. Les croyances métaphysiques du reiki peuvent même parfois entrer en conflit avec les croyances personnelles du patient.

Une revue systématique de 205 études internationales relatives au Reiki a été entreprise[1]. Ces études provenaient de 23 bases de données. Cette étude a conclu que rien ne permettait de déclarer que le reiki était efficace pour quelque condition qui soit. En effet, cette revue a établi que les études ayant évalué le reiki étaient entachées de défauts tels qu'un échantillon beaucoup trop petit pour pouvoir tirer des conclusions fiables, des méthodologies de piètre qualité, ou des comptes-rendus qui laissaient à désirer.

En tout état de cause, les praticiens de cette supercherie devraient avant tout informer leurs patients des croyances et pratiques sous-jacentes au reiki (ainsi que de son coût), ce qui en ferait certainement fuir beaucoup avant même d'avoir essayé. Une simple étude rapide de la littérature des partisans du reiki suffit à mettre en doute la confiance qu'on peut accorder à tout praticien de ce charlatanisme. La littérature reiki transforme de fausses informations en faits, et instruit les praticiens sur comment contourner la loi pour se protéger eux-mêmes et se décharger de toute responsabilité en cas de problèmes.


A visiter :
- Le reiki : ni plausible, ni efficace, ni sans danger.

Notes:
- Energy healing for cancer: a critical review. Agdal R, B Hjelmborg J, Johannessen H. Forsch Komplementmed. 2011;18(3):146-54.
- Investigation of standard care versus sham Reiki placebo versus actual Reiki therapy to enhance comfort and well-being in a chemotherapy infusion center. Catlin A, Taylor-Ford RL. Oncol Nurs Forum. 2011;38(3):E212-20.
- [1] Effects of reiki in clinical practice: a systematic review of randomised clinical trials. International Journal of Clinical Practice, Volume 62, Number 6, June 2008, pp. 947-954(8).
- A Systematic Review of the Therapeutic Effects of Reiki. The Journal of Alternative and Complementary Medicine. Nov 2009, 15(11): 1157-1169.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :