Qui sont les croyants au paranormal ?

Analyse et signification sociologique des croyances au paranormal.

Suite

Toujours à partir des données du sondage de la SOFRES, une analyse en composantes principales a permis d'obtenir le schéma suivant, qui met en évidence la répartition thématique des croyances au paranormal sur deux axes : Tradition-Science et Naturel-Surnaturel :

Croyances au paranormal. Analyse en composantes principale.

Ce tableau permet de visualiser les motivations opposées qui soutiennent telle ou telle croyance au paranormal. Du côté de la tradition, on trouve les pratiques rurales (sourciers, radiesthésie) et le folklore ancien (fantômes), tous étroitement associés à un savoir empirique, à la terre et au terroir. Au contraire, les OVNI, la télépathie, l'astrologie même, prétendent s'appuyer sur un savoir scientifique et évoquent les relations avec le ciel (extraterrestres, ondes aériennes, astres).

Le second axe permet de distinguer d'une part des pratiques mettant en oeuvre des dons de l'homme (divinations, radiesthésie, guérisseurs), cachés mais naturels, et d'autre part des pratiques et des croyances surnaturelles, en liaison avec l'Au-delà, l'occulte, les entités fantastiques (fantômes, envoûtements, tables tournantes). Ainsi, pour reprendre les termes de Jacques Maître, les croyances au paranormal, qui "s'apparentent dans une commune appartenance à cette nébuleuse d'hétérodoxies", sont "si divergentes par ailleurs1".

On suggérera que les croyances au paranormal sont de trois types principaux, correspondant à trois modèles de corrélation avec l'attitude religieuse. Le premier modèle correspond à des croyances religieuses appartenant à la religion dominante mais qui ont été marginalisées, c'est pourquoi nous proposons de les appeler périreligieuses.

Corrélation directe. Les croyances périreligieuses.

Ces croyances ne sont pas l'objet de dogmes et correspondent à un merveilleux religieux plutôt populaire et traditionnel, auquel les élites savantes et cléricales ne croient plus ou peu: le Diable, les anges, les démons, les miracles, etc. Elles sont directement proportionnelles au niveau d'intégration religieuse. De manière générale, une forte intégration religieuse freine l'adhésion aux autres formes de croyances au paranormal: OVNI, phénomènes psi, monstre du Loch ness, Yéti, etc.

Si l'on examine maintenant les croyances parareligieuses comme l'astrologie ou la réincarnation le modèle de corrélation avec l'intégration religieuse est nettement différent. Ce genre de croyances ne remplacent pas le christianisme, mais se juxtaposent à lui. L'hypothèse souvent avancée d'une substitution des croyances paranormales aux croyances religieuses doit donc être sérieusement nuancée. D'une part parce que ce sont moins les croyances que les pratiques religieuses qui s'estompent, et par conséquent les croyances en Dieu, au Christ, à l'Au-delà, coexistent avec les croyances en l'astrologie ou en la réincarnation. D'autre part parce que le terrain conquis par l'athéisme ou l'agnosticisme est tout aussi réfractaire aux croyances parareligieuses qu'aux croyances religieuses.

Enfin, le troisième modèle de corrélation est l'inverse du premier : il établit une liaison inversement proportionnelle entre des croyances au paranormal qui ont un contenu parascientifique et le niveau d'intégration religieuse.

Corrélation inverse. Les croyances parascientifiques.


Pour aller plus loin :
- Le merveilleux, sociologie de l'extraordinaire. Jean-Bruno Renard.
- Le paranormal. Henri BROCH
- Parapsychologie : science ou magie? James E Alcock.
- Paranormality. Why we see what isn't there. Richard Wiseman.

A visiter :
- Croyances et paranormal.

Références :
1- Jacques Maître, "Postface" in G.Michelat, J.Potel, J.Sutter et J.Maître, Les Français sont-ils encore catholiques ? pp325.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :