L'élixir de vie est-il dans le thé vert
ou dans le vin rouge ?

William H. Baarschers

L'élixir de vie se trouve-il dans le thé vert ou dans le vin rouge ? Le thé vert, après avoir mariné dans une civilisation ancienne, a conquit l'Occident grâce à ses effets prétendus sur la santé. Le vin, tout particulièrement le vin rouge, est un nouveau venu sur la scène de la santé. Les feuilles de thé et les grappes de raisin rouge sont proclamées comme la voie menant vers une longue et saine vie. Les éléments de preuve ne sont pourtant pas bien convaincants.

Les infusions de feuilles de Camellia Sinensis sont utilisées en Chine depuis "des milliers d'années", parait-il découverts par l'empereur Shen-Nung en 2737 avant JC. Il aurait accidentellement laissé tomber quelques feuilles dans de l'eau bouillante, et le chaud breuvage lui aurait rendu la santé. Les buveurs de thé hors d'Asie ont une préférence marquée pour le thé noir, fait par torréfaction et fermentation des feuilles. Le thé contient de la caféine, qui stimule le système nerveux central. C'est aussi un diurétique et un stimulant respiratoire. L'affirmation selon laquelle une tasse de thé peut "vous remonter" repose donc sur des bases physiologiques réelles. Mais ceci est tout aussi vrai pour d'autres stimulants contenant de la caféine, comme le café et le cacao, mais le thé aime se prévaloir de cette romantique histoire d'un ancien empereur tâtonnant avec des feuilles de thé et de l'eau chaude.

A l'origine, le thé vert était devenu important à la santé pour les effets stimulants de la caféine. A l'époque, l'empereur ne connaissant rien des antioxydants. De nos jours, les antioxydants du thé, plus particulièrement le thé vert, sont déclarés comme étant protecteurs contre le cancer. Pourquoi cela ? Nonobstant l'important taux de fumeurs, les buveurs de thé Chinois ont un des taux de cancer du poumon les plus bas du monde.

Mais qu'en est-il des autres maladies cardiovasculaires mortelles ? La recherche sur le thé vert n'en fait pas mention du tout. Il semble seulement que nous devrions boire encore plus. Du vin rouge cette fois-ci, un autre breuvage riche en antioxydants. Ceci à cause du Paradoxe français (French Paradox). Les français auraient un régime riche en beurre et en fromages, comme le Camembert et le Brie, et selon un écrivain en nutrition connu, ils mangeraient peu ou pas du tout de légumes (Montignac 1998). Pourtant, les français ont un des taux de maladie de coeur les plus bas des pays Occidentaux. Apparemment, ce bien-nommé "Paradoxe français" s'expliquerait par l'habitude française de boire du vin pendant les repas (Renaud & de Lorgeril 1992).

Les antioxydants du vin se trouvent surtout dans la peau du raisin, mais seul le vin rouge est concerné. Pourtant, les antioxydants dans le thé vert sont chimiquement très proches des antioxydants du vin rouge. Ainsi, le véritable paradoxe est plutôt que les antioxydants dans le thé vert protégeraient spécifiquement les Chinois du cancer du poumon, tandis que d'autres, les petits frères antioxydants du vin rouge protégeraient spécifiquement les coeurs français ! Manifestement, nous devrions boire à la fois du thé vert et du vin rouge. Selon d'autres nutritionnistes, nous avons déjà besoin de trois verres de lait et six verres d'eau par jour. C'est ce qui donne sans doute toute sa valeur à l'expression : "être au régime liquide". Mais la question qui demeure est : les éléments de preuves sont-ils, eux, solides ?

Il n'y a pas de doutes sur les propriétés antioxydantes de certains constituants du thé vert, comme le Gallate Epigallocatechol-3 (EGCG). Comme beaucoup d'autres extraits de plantes, le thé vert inhibe la croissance des cellules cancéreuses en laboratoire et chez certains rongeurs, mais les études sur les êtres humains ne sont pas concluantes. En fait, une méta-analyse de quelques 30 études fait mention de plusieurs comptes-rendus associant la consommation de thé vert et une augmentation de l'incidence de certains cancers (Bushman 1998).

D'un autre côté, le Paradoxe français est devenu l'image d'Epinal du régime méditerranéen : riche en légumes contenant des antioxydants, tels que les choux et les tomates, les graisses insaturées comme l'huile d'olive et le vin (Matalas et al. 2001). Ce régime est supposé faire baisser l'incidence des accidents cardiovasculaires, et promouvoir la longévité. Le Paradoxe français fait donc entrer les bénéfices du vin rouge dans la doctrine nutritionnelle. Le resvératrol, principal antioxydant du vin rouge, pourrait même protéger contre le cancer (Jang et al. 1997), bien qu'il puisse aussi protéger contre l'artériosclérose (Wilson et al. 1996).

Tout comme dans le cas de la littérature sur le thé vert, il existe des divergences à propos de l'histoire sur le vin. Certains comptes-rendus font état d'une augmentation de l'activité antioxydante dans le sang après avoir consommé du vin rouge (Maxwell et al. 1994), tandis que d'autres suggèrent que c'est seulement à cause de l'alcool, indépendamment du type de breuvage (Klatsky et al. 1997). Ainsi, le paradoxe demeure. Ce qui est sûr, c'est que si les antioxydants protègent les Chinois du cancer du poumon, et les français des accidents cardiovasculaires, nous devrions nous attendre à ce que les Chinois aient aussi moins de maladies cardiaques, et que les Français aient moins de cancers du poumon. Et pourquoi Chinois et Français ne vivraient-ils pas plus longtemps que le reste du monde ?


Lire les chiffres dans les feuilles de thé.

Les experts dans le thé, le vin et le régime méditerranéen font souvent mention d'espérance de vie plus longues, et font des déclarations de longévités exceptionnelles. Ces chiffres peuvent être consultés et sont disponibles en plusieurs endroits. Les Nations Unies publient une grande quantité d'information sur plusieurs aspects de la vie humaine. La 48° Édition du Livre Démographique de Nations-Unies (1996) évoque les statistiques de mortalité.

Espérance de vie

Japon79.61
Suède 78.75
Canada 77.75
Grèce 77.60
France 76.85
U.K. 76.71
U.S.A. 75.70
Chine 68.67
% de la population des plus de 65 ans

PaysDonnées de 1990Estimations 2003
Suède1717.5
Grèce 1619
U.K. 1616.1
Japon 15.519
France 14.516
U.S.A 12.813
Canada 12.213
Chine 5.67

Malheureusement, les statistiques sur l'espérance de vie ne nous sont pas d'un grand secours. Le tableau 4 du livre nous donne l'espérance de vie des hommes et des femmes à la naissance. Prenons l'exemple de certains actuaires et les moyennes des chiffres pour les deux sexes, afin d'avoir une image moins complexe des données unisexes. Nous voyons que la Grèce et la France, toutes deux méditerranéennes, ne sortent pas particulièrement du lot des autres pays industrialisés. Les buveurs de thé Japonais sont en effet premiers, mais les buveurs de thé Chinois se placent bons derniers.


A visiter :
- Est-ce vraiment bon à la santé de boire modérément ?
- Green Tea Consumption and Mortality Due to Cardiovascular Disease, Cancer, and All Causes in Japan. JAMA. 2006;296:1255-1265.
- Mythes et réalités du fameux paradoxe français alimentaire
- Alcohol and ischaemic heart disease: probably no free lunch. The Lancet 2005; 366:1911-1912
- Le thé vert ne réduit pas les risques cardiovasculaires

Références :
- Bushman, J. L. 1998. Green tea and cancer in humans: A review of the literature. Nutrition and Cancer 31 (3): 151-159.
- De Lorgeril, M., et al. 1998. Mediterranean dietary pattern in a randomized trial: prolonged survival and possible reduced cancer rate. Archives of Internal Medicine 158(11):1181-7.
- German, J. B., and R. L. Walzem. 2000. The health benefits of wine. Annual Reviews of Nutrition 20:561-93.
- Jang, M., et al. 1997. Cancer chemopreventive activity of resveratrol, a natural product derived from grapes. Science 275:218-220.
- Klatsky, A. L., et al. 1997. Red wine, white wine, liquor, beer, and risk for coronary artery disease hospitalization. American Journal of Cardiology 80(4):416-20.
- Kobayashi, S. 1992. A scientific basis for the longevity of Japanese in relation to diet and nutrition. Nutrition Reviews 50(12):353-354.
- Law, M., and N. Wald. 1999. Why heart disease mortality is low in France: the time lag explanation. British Medical Journal 318:471-80.
- Liu, B. Q., et al. 1998. Emerging tobacco hazards in China: Part 1. Retrospective proportional mortality study on one million deaths. British Medical Journal 317:1411-22. Part 2. Early mortality results from a prospective study. Ibid.: 1423-4.
- Lucotte, G., et al. 1997. Pattern of gradient of apolipoprotein E allele 4 frequencies in Western Europe. Human Biology 69(2):253-262.
- Matalas, A. L., et al. Eds. 2001. The Mediterranean diet: constituents and health promotion, Boca Raton: CRC Press.
- Maxwell, S., et al. 1994. Red wine and antioxidant activity in serum. Lancet 344:193-4.
- Montignac, M., 1999. Eat Yourself Slim. Baltimore: Erica House, p.120.
- Renaud, S. and M. de Lorgeril. 1992. Wine, alcohol, platelets, and the French paradox for coronary heart disease. The Lancet 339:1523-6.
- Serra-Majem, L., et al. 1995. How could changes in diet explain changes in coronary heart disease mortality in Spain? The Spanish Paradox. American Journal of Clinical Nutrition 61 (Suppl.): 1351S-9S.
- Tanaka, M., et al. 1998. Mitochondrial genotype associated with longevity. Lancet 351 (9097): 185-6.
- United Nations Demographic Yearbook, 48th Issue, 1996. Special issue on mortality statistics.
- Wilson, T., et al. 1996. Resveratrol promotes atherosclerosis in hypercholesterolemic rabbits. Life Sciences 59(1):15-21.

* William H. Baarschers est professeur émerite de chimie à l'Université de Lakehead, Ontario.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :