Le Feng Shui

Feng Shui signifie littéralement "vent" et "eau" suggérant que comme le vent, il est invisible et comme l'eau il est nécessaire à la vie, il s'agit d'une philosophie venue tout droit de Chine ancienne (c'est la mode) dont le but est de faire en sorte que l'être humain soit en harmonie avec son environnement. C'est un concept reposant sur des idées occultes si fortes qu'elles pénètrent toute la société chinoise. Ce n'est pas à proprement parler un principe religieux, ni une secte et n'a pas à proprement parler d'adeptes. Certains chinois nieront même que cela fait partie de leur vie, pourtant le même individu n'ignorera pas ces théories et restera un peu attentif au "docteur Feng Shui" (un peu comme en occident où l'on se dit non superstitieux mais où on évite de passer sous une échelle). Le feng shui est en fait un avatar de la mythologie et de la cosmogonie chinoises, qui influencerait l'être humain mais est considéré de nos jours plus comme une superstition qu'autre chose.

Depuis quelques années le Feng Shui devient à la mode en Occident, tout comme la médecine traditionnelle chinoise du reste. Du Nord au Sud on se prend tout à coup à arranger ses meubles et à repositionner ses miroirs dans des endroits "stratégiques", dans le but de maximiser le "flux des énergies positives", du "Ch'i", dans son espace personnel. Le business derrière le feng shui est lui aussi de la fête. Les consultants appelés à la rescousse pour permettre au Ch'i de circuler librement ou de maintenir "l'équilibre des énergies " ne sont pas des philanthropes, certains peuvent facilement empocher 750 euros de l'heure, surtout si ces grands "spécialistes" du bien-être viennent d'Asie, de Hong Kong ou de Taiwan pour remodeler l'intérieur de tout un immeuble ou, lorsque cela est nécessaire, mettre en place des structures "repoussant l'énergie négative" (qui n'existe pourtant pas) qui s'infiltre subrepticement dans une pièce ou un édifice.

Là où le feng shui trouve le plus d'adeptes est d'abord dans le monde artistique ou l'industrie du spectacle. Ses partisans tentent de convertir avec enthousiasme leurs proches à cette mystérieuse nouveauté venue de l'insondable (ou considéré comme tel) Orient. Affirmant que la reconfiguration de leurs espaces de travail et de vie les conduit vers un environnement psychique beaucoup plus productif; dont le résultat se traduit par de meilleures affaires, de meilleures oeuvres, plus de performances, un meilleur sommeil, et même dans certains cas un mariage plus heureux. Rien qu'en positionnant ici une petite fontaine, là un aquarium dans le coin Sud Sud-Est du salon, ceci suffira à générer des énergies positives pour augmenter significativement votre bien-être. A l'inverse, placer une petite statue du dieu-crapaud-à-trois-pattes de l'abondance à côté de l'armoire à pharmacie, tout en veillant bien à ce que le couvercle des toilettes soit toujours bien rabattu, empêchera l'énergie positive de s'enfuir par le tout-à-l'égout. A n'en pas douter, selon ses partisans, l'arrivée du feng shui a permis au quidam pratiquant d'être plus brillant, plus efficace, plus riche, plus célèbre, en meilleur santé et plus heureux.

En y regardant de plus près, il est clair que les pouvoirs d'amélioration de la vie du feng shui ont été largement survendus (et à quel prix !) depuis le début. En enlevant les coins saillants des meubles des maisons, en positionnant le miroir de façon à ce qu'il ne renvoie pas les "vibrations ennemies", en enlevant les télévisions des chambres pour ne pas subir leur rayonnement, en fermant bien les armoires de peur d'être contaminé par l'énergie des vêtements, en ajoutant des éléments audacieux (voire horribles) dans un décor contemporain, c'est oublier un peu vite qu'une grande partie des évènements clés de la vie de tous les jours se passent ailleurs que dans son milieu, mais bien plutôt au travail, à l'extérieur ou dans sa voiture, avec les mauvaises couleurs, les mauvais intérieurs, l'atroce positionnement des miroirs et les pires accessoires, et pourtant...

"Le Feng Shui semble récent, mais il s'agit en fait d'une philosophie chinoise ancienne datant du 3° siècle avant notre ère, lorsque la Grande Muraille de Chine était en pleine construction" explique un spécialiste pratiquant. "Après qu'ils aient terminé les 2000 premiers kilomètres d'un mur destiné à protéger des invasions barbares venues du Nord, le travail se mit à ralentir parce que les ouvriers, lassés, se mettaient au travail dans de mauvaises conditions et de mauvaise humeur. L'Empereur convoqua donc des experts feng shui. Ces spécialistes du Ch'i examinèrent immédiatement le nombre de virages brusques que les travailleurs devaient réaliser avant d'arriver sur leur lieu de travail, et ils découvrirent en effet qu'une exposition prolongée à des angles trop aigus exerçait une influence catastrophique sur la productivité des hommes. Et comme tout observateur du Ch'i un tant soit peu éclairé le sait parfaitement : le Ch'i négatif s'infiltre à travers les trous dans l'univers via les intersections microscopiques où deux bouts ne s'ajustent pas parfaitement. C'est ainsi que le feng shui, la "science" qui fait en sorte que le voyageur soit en harmonie complète avec l'espace physique dans lequel il se meut, vint au monde."

Mais comment une discipline enracinée dans des techniques managériales de l'architecture chinoise ancienne peut-elle marcher dans un environnement moderne tel que le nôtre ? Suffit de louer un "maître feng chui" pour qu'il vienne visiter votre maison ou votre bureau. Ayant recours à un outil de diagnostic appelé denkon guagua, objet de forme octogonale sur lequel sont inscrits des symboles pour chacune des huit aires qui définissent l'existence humaine (argent, sexe, célébrité, pouvoir, contacts, forme physique, ennemis et vengeance), le "maître" constate la quantité et la qualité de Chi négatif présent dans la pièce ou l'espace de travail. Il superpose le denkon guagua sur un diagramme gradué, et décide quels objets (bannière, globe, poisson, fleurs, rideaux, miroirs, statue du dieu-crapaud à trois pattes, etc.) il faut ajouter à chaque recoin de la pièce pour maximiser le Ch'i, et quels objets doivent être retirés.

Rien n'est négligé dans le feng shui. Ainsi, une personne argentée avec peu d'amis devra positionner délicatement des fleurs ici ou là, alors que quelqu'un comptant de nombreux ennemis organisera son bureau en y mettant des miroirs de telle façon qu'un individu, voulant s'aventurer dans son espace de vie, verra son reflet fait prisonnier par le miroir puis frappé de stupeur par son propre chi négatif lui revenant en pleine face tel un élastique ! Il y a une autre composante importante dans le feng shui, celle de prendre le meilleur chemin jusqu'au travail de façon à maximiser les flux d'énergie positive. Cela signifie réduire au maximum le nombre d'intersections, de croisements, ce qui obligent les plus motivés à d'innombrables détours. Car il est bien connu que ceux qui sont victimes de nombreux croisements lorsqu'ils se déplacent, sont l'objet de nombreuses dépressions et perdent toute motivation au travail.


A visiter :
- La géobiologie.
- Les ondes en délire.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :