Les Mormons
une secte américaine

Les nouvelles sectes - Alain Woodrow

"L'Eglise de Jésus-Christ des Saints des derniers jours" (les Mormons), fondée dans l'état de New York en 1830, considère que si la Bible est la parole de Dieu, elle contient néanmoins des erreurs à cause de la façon dont elle nous est parvenue. Elle est, en outre, incomplète et ne saurait être comprise sans les autres écrits qui composent les ouvrages canoniques de leur Eglise : les Doctrine et Alliances, la Perle de Grand Prix et surtout le Livre de Mormon.

En 1823, déclarent les Mormons, Joseph Smith, prophète et fondateur de l'Eglise, fut conduit pas un ange appelé Moroni sur une colline proche de Palmyra (Ontario), où il lui montra un document sacré gravé sur des plaques de métal qui avaient l'apparence de l'or. Ce document contenait l'histoire religieuse et profane d'une antique civilisation américaine. Quatre ans plus tard, Joseph Smith reçu la permission de retirer les plaques de la colline. Les inscriptions furent traduites en anglais et publiées sous le titre de Livre de Mormon, ce dernier étant l'un des anciens prophètes et historiens américains qui avaient tenu les annales.

Le Livre de Mormon contient l'histoire de diverses civilisations de l'Amérique ancienne entre 2200 avant notre ère et 440 de notre ère, environ. On trouve dans ce livre le récit du ministère de Jésus-Christ sur le continent américain après sa crucifixion, sa résurrection et son ascension dans la Terre Sainte du Vieux Monde. Au cours de révélations successives, Joseph Smith apprit que l'église originelle fondée par Jésus en Palestine (acceptant donc le postulat que Jésus ait fondé quoique que ce soit) s'était corrompue après la mort des apôtres, et que les églises de Rome et Constantinople étaient coupables d'apostasie. La réforme protestante, quoique sincère, n'était que la ramification d'une erreur initiale et également coupable d'apostasie, par la nature même de son origine. L'Eglise originelle du Christ devait être rétablie lui dit-on.

Cette secte incarne deux autres traits qui marquent les mouvements stabilisants et sécurisateurs : le nationalisme et le paternalisme. L'Eglise mormone est un produit typiquement américain. Elle flatte le patriotisme de ses membres en leur proposant non seulement une révélation, un prophète et une "bible" bien de chez eux, mais aussi en leur apprenant que le Christ a visité le continent américain, la vraie "terre promise" où naîtrait la vraie Eglise. Celle-ci prêche, du reste, les "vertus américaines" par excellence : la démocratie, le patriotisme, le civisme, l'honnêteté, le travail, la valeur de l'argent (les mormons versent 10% de leurs revenus à l'Eglise, qui profite donc de la prospérité de ses membres.) et jusqu'à l'hygiène, véritable obsession aux Etats-Unis...

Steven Error, 21 ans, est l'image même du all-american boy. Cheveux blonds et courts, visage reluisant de savon et de sincérité, sourire au beau fixe, il est originaire de Salt Lake City, dans l'Utah. Un des jeunes missionnaires mormons qui propagent les croyances de leur église à travers le monde, il est à Paris depuis quelques mois, où il accueillait récemment un groupe de danseurs folkloriques américains, en tournée en Europe.

Ce groupe était envoyé par l'université Brigham Young, de Provo, petite ville au pied des montagnes Rocheuses, dans l'Utah. La plus grande université privée aux USA, avec plus de 25000 étudiants, Brigham Young est une université mormone. "Les jeunes mormons qui le veulent, explique Steven, sont invités à consacrer deux ans de leur vie (18 mois pour les femmes), après le service militaire, à la mission. Envoyés dans le monde entier, ils sont entretenus, non par l'église, mais par leur famille."

Grâce au zèle de ces jeunes missionnaires courtois et convaincus, l'église mormone a connu une formidable expansion. Sur les 10 millions de mormons dans le monde, dont plus de 4,6 millions aux USA, il y en aurait environ 30.000 en France (source 1996), qui ont accepté sans broncher une doctrine qui peut paraître aussi déroutante que niaise : corporalité de Dieu, révélation miraculeuse du Livre de Mormon à Joseph Smith sur des tables d'or, emportées au ciel ensuite par un ange, baptême rétroactif pour les générations passées, rassemblement des dix tribus dispersées sur le continent américain où sera bâtie la sainte Sion, gouvernée par le Christ en personne, etc...

Paternaliste et omniprésente, l'église mormone prend ses fidèles en charge pour presque tous les aspects de leur vie. Si l'église n'a pas de structures fortement hiérarchisées (chaque homme et chaque garçon de plus de douze ans peut devenir prêtre, (toutefois les noirs, considérés alors, avec les Indiens, comme les descendants de la tribu infidèle des "Lamanites", ne pouvaient y prétendre jusqu'en 1978.) le mormon assidu passe le plus clair de son temps entre les services religieux, l'école du dimanche, la "société d'amélioration mutuelle", les diverses réunions culturelles et les programmes d'assistance et d'entraide.

Voici la "semaine de la famille mormone parfaite" telle que décrite dans une brochure publiée en français par l'église : "Le lundi soir, la famille Jones reste chez elle. C'est le jour de la soirée familiale. Les autorités de l'église ont recommandé à toutes les familles de passer au moins un soir de la semaine ensemble, pour encourager et préserver l'unité et l'amour dans la famille. Le mardi après-midi, Mme Jones va à la réunion de la Société de secours, organisation auxiliaire de l'église pour les femmes. Le mardi après-midi, après l'école, Suzanne, la petite fille de huit ans, va à la Primaire, société auxiliaire de l'église pour les enfants. Les jeunes membres de la paroisse y reçoivent une instruction religieuse, font des jeux et apprennent différents travaux manuels.

Le mardi soir, Elisabeth et Thomas, dix-neuf et quatorze ans, vont à la Société d'amélioration mutuelle. Thomas est scout (l'église mormone a le plus grand nombre de garçons enrôlés dans le scoutisme de toutes les organisations religieuses aux Etats-Unis), tandis qu'Elisabeth retrouve un groupe de jeunes gens de son âge. Ils suivent différents cours, y compris de théâtre, d'art oratoire, de danse et de musique.

Les jours se succèdent tous marqués par une activité "pieuse". Mercredi : répétition du coeur pour les femmes et "réunion de l'épiscopat" pour les hommes. Jeudi soir, M. Jones et Thomas vont travailler sur le terrain de la chapelle, avec d'autres hommes et garçons en tenue de travail. "Ils passent un bon moment ensemble".

Vendredi, poursuit la brochure, c'est une soirée très attendue par Elisabeth. Le "pieu" de Blue Ridge tient son grand bal de printemps. Toutes les paroisses du pieu se réunissent six fois par an pour ces bals. A regarder évoluer ces 500 couples, ces jeunes filles en robes de soirée, on ne penserait jamais qu'il s'agit du programme d'une église. Le seul indice qui puisse le révéler c'est une prière d'ouverture et le fait que personne ne boit et ni ne fume. La soirée est empreinte de dignité et de raffinement. Mais il n'y a rien de morose ni de dévot chez ces danseurs. Ils sont en train de bien s'amuser.

Le samedi après-midi, Thomas et son père vont dans le jardin de la paroisse cultiver des petits pois pour le projet d'entraide. Le dimanche matin, chez les Jones, tout le monde se prépare pour aller à l'église. A 9 heures, Thomas et son père vont à la réunion de prêtrise. Thomas est diacre, le père est grand prêtre. Les prêtres s'occupent surtout de la vie matérielle de la paroisse. Ainsi, ce dimanche, l'évêque dit que les trottoirs en ciment qui entourent la chapelle sont très abîmés et fendus et que les massifs de la pelouse doivent être arrangés.

Nom officiel : Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours

Fondateur : Joseph Smith (1805-1844, américain)

Enseignement : La Bible, qui contient des erreurs, doit être complétée par la révélation accordée à Joseph Smith. Celle-ci enseigne la corporalité de Dieu, le don miraculeux du Livre de Mormons à Smith sur des tables d'or, emportées ensuite au ciel par un ange, le rassemblement des 10 tribus dispersées sur le continent américain où sera bâtie la "Sainte Sion", le baptême rétroactif pour les générations passées (baptême des morts). Respect des 10 commandements, du versement de la dîme (10% de ses revenus), de la pureté et de la fidélité (selon eux la polygamie ne fut admise que par necessité historique à une époque où la survie de la colonie était menacée, en réalité elle fut abandonnée sous la pression du gouvernement américain). Interdiction d'excitants, café, d'alcool, de tabac.

But : Rétablir l'Eglise Chrétienne des apôtres, qui a connu l'apostasie et perdu la vérité intégrale. Rendre le mormon parfait grâce à la maitrise du corps et des instincts.

Organisation : Le "Président, Prophète et Voyant" est le chef de la hiérarchie et ses "révélations" font autorité pour tous les mormons. La "première présidence" est constitué par le président avec 2 conseillers. Vient ensuite le conseil des 12 apôtres, chargé de l'oeuvre missionnaire mondiale, puis le Conseil des 70, avec 7 présidents. Toutes ces personnes appartiennent à la "prêtrise de Melchisédech", qui traite des affaires spirituelles et temporelles, tandis que la "prêtrise d'Aaron", à laquelle peuvent aspirer tous les mormons de sexe masculin et de race blanche ne s'occupe que des questions matérielles.

Recrutement et endoctrinement : Tous les jeunes mormons de 18 à 20 ans consacrent un ou deux ans de leur vie à l'évangélisation aux frais de leur famille. Le recrutement se fait de porte à porte ou dans la rue. Les mormons ont une vie très régulière de service et de travail, avec l'accent mis sur l'hypiène alimentaire et les valeurs familiales. Ils sont encadrés très strictement et suivent de nombreuses réunions de prière et d'amélioration mutuelle.

Livre de base : Livre de Mormon, Doctrine et Alliances, La Perle de Grand Prix.

L'évêque précise que cette question a été examinée par un comité. Il demande, avec ses associés, qu'on s'en occupe immédiatement. il déclare que Frère Taylor (les mormons s'appellent Frère) prête son camion et sa bétonneuse... Après la réunion de prêtrise, c'est l'école du dimanche, réunion destinée à tous les membres de l'église, du plus jeune au plus âgé. La famille Jones toute entière y assiste. Le dimanche après-midi, M. Jones et l'évêque vont à l'hôpital dirigé par l'église, voir un membre de la paroisse qui est gravement malade, lui imposer les mains et prononcer une bénédiction.

Dans la soirée, il y a un service de culte auquel toute la famille assiste aussi. Elisabeth et sa mère chantent en choeur et quelque fois c'est M. Jones qui dirige la réunion. Thomas, qui est diacre, distribue la Sainte Cène aux membres, avec d'autres garçons. Telle pourrait être la semaine d'une famille mormone.

Douzième président de l'église mormone, fondée (restaurée plutôt, disent les mormons) à Fayette en 1830, M. Spencer Kimball, "prophète, voyant et révélateur" avait donné une conférence de presse à Paris, entouré de quelques membres du "conseil des douze apôtres". Il ressemble tout à fait à ce qu'il a été pendant sa longue carrière de "profane" : banquier, puis propriétaire et administrateur d'une compagnie d'assurances et d'une société immobilière...

Le regard myope, (à la mister Maggoo) la voix lente et sourde, à la suite d'une opération des cordes vocales, le président Kimball explique que "l'expansion est la tâche prioritaire de l'église". Malgré son caractère typiquement américain, celle-ci est établie dans 75 pays et compte dix millions d'adeptes, dont une dizaine de millier en France.

L'interdiction chez les mormons de l'usage du tabac, des drogues, de l'alcool, du café et du thé, ainsi que leur régime alimentaire modéré et équilibré, riche en fruits et céréales et pauvre en viande, leur garantit une santé hors du commun. Aux Etats-Unis, ils vivent plus longtemps et mieux que la majorité de leurs concitoyens, et une enquête menée depuis 1970 dans l'Utah et en Californie montre que la mortalité cancéreuse des mormons adultes n'est que de la moitié de celle de la population en général.

Cleanliness is next to Godliness (la propreté est voisine de la sainteté) dit un proverbe anglo-saxon. Dans les pays latins, on ne fait guère le rapprochement. Pour les mormons toutefois, la propreté peut mener à la sainteté, et l'eau du baptême est bien plus qu'un symbole.

Mais c'est la famille qui est le pilier de la foi mormone."La nation qui détruit la famille, détruit la société." déclare le président Kimball, qui considère le divorce et l'avortement parmi "les péchés les plus révoltants commis en ces derniers jours, qui mènent à l'effrayante immoralité sexuelle dont nous sommes actuellement les témoins." Pour lutter contre ces "fléaux", et puisque l'oisiveté est la mère de tous les vices, les mormons ont trouvé une solution radicale : occuper les fidèles, surtout les jeunes, tout le temps. Comme en témoigne la "semaine de la famille mormone parfaite".

"Nous occupons nos enfants pour les empêcher de contester la société", ne cache pas M. Kimball, qui est très fier du fait qu'il n'y a pas un seul contestataire parmi les étudiants de l'université Brigham Young. (sic)

Mais il existe quelques ombres à ce tableau idyllique. L'église, jusqu'en 1978, refusait d'accorder la prêtrise aux noirs. "Nous ne voulions blesser personne, disait à cette époque M. Eldon Tanner, "autorité générale" de l'église et président de la société généalogique, mais nous croyons que lorsque Dieu rétablit le sacerdoce d'Aaron, il n'a pas jugé bon de l'accorder aux noirs." Ni aux femmes, dont le rôle "éminent" est d'être une bonne mère et épouse. Quant à l'oecuménisme, enfin, ils se bornent à déclarer : "Pas de compromis avec les autres Eglises, puisque nous possédons la vérité". CQFD.


A lire:
- Les nouvelles sectes - Alain Woodrow.
- Les mormons, Davis Bitton.

A visiter :
- Les mormons.
- SDJ - Mormons.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :